AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Dim 30 Mai - 21:42


Je règne à l'Elysée
de la Nation


QUI SOMMES NOUS ?

" La République affirme le droit du Peuple mais
impose le devoir à ses Hauts Représentants ! "




Nous représentons depuis cinq années déjà, un régime encore fragile, ne vous y trompez pas ! C'est pour ça d'ailleurs que vous trouverez dans nos rangs, des hauts titres de noblesse, puisque les royalistes sont encore majoritaires à l'Assemblée Nationale. Il faut faire avec. D'ailleurs nous traitons même avec, en outre le Président Mac Mahon tente étrangement de remettre le Comte de Chambord, dernier descendant de Louis XIV sur le trône !

L'élite de la République n'est donc pas celle qu'elle semble être, et certains devront se battre corps pour la conserver sur ses bases, jusqu'aux prochaines élections.


*************************************************

Les personnages pris seront indiqués en rouge et les personnages libres en vert.

POUR CES PERSONNAGES, UN BON NIVEAU, AINSI QU'UNE BONNE COMPREHENSION DU CONTEXTE SONT DEMANDES.
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION!


Zita de Craon - Nora Arnezeder

Patrice de Mac Mahon - Matthew Bomer

Ambroisine Chastaing - Katie McGrath

Eugène de Mac Mahon - James McAvoy

Iphigénie de Kyzdia - Dianna Agron

Edmond de Castries - Mathew McFadyen

Katia Dolgorouki - Marion Cotillard


Nicolas de Filiponne - Paul Wesley

Alexandra D'Orsay - Leighton Meester

Albert Valjeneuse - Milo Ventimiglia

Lorenzo di Borromeo - Ian Somehalder

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !


Dernière édition par Zita de Craon le Dim 5 Juin - 18:51, édité 40 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:03


Curieux prénom que le mien, me direz vous ? Je ne le dois qu'à l'affection sincère que mon père a toujours eu envers les pays slaves. Et cet amour n'a fait que s'accroître depuis que le président de la République l'a nommé, il y a 4 ans de cela ambassadeur en Russie. J'ai d'ailleurs vu le jour dans ce grand pays où j'ai pu côtoyer le tsar Alexandre II, et sa maîtresse Katia Dolgorouki avec qui je me suis liée d'amitié. Mes parents sont malgré l'attachement à cet empire, français jusqu'aux bouts des ongles. Ma mère n'est autre que la sœur de la Première Dame de France, quant à mon père, les Craon prennent leurs racines françaises dès le XIIe siècle.

Passionnée par mes racines, les seigneurs de la Noue et Comte de Dreux, je me suis fait un devoir de retracer tout mon arbre généalogique et certains de mes ancêtres me fascinent. Ayant presque toujours vécu en Russie, la France représentant un idéal jamais atteint, celui de la chevalerie, des Lumières, et à présent celui de la photographie, pays toujours à l'avant garde de tout, j'ai supplié mon père afin de m'y rendre. Ma tante m'y a accueilli bras ouverts et je vécus à l'Elysée en compagnie de toute sa famille, poursuivant mes études de littérature, heureuse, sans le moindre tracas, enfin presque ... Depuis peu un homme me tenait un discours très étrange et presque effrayant ! J'aurai dû me méfier, hélas il est à présent trop tard ...

Philippa de Montceau
Jeune fille qui m'amène le couvert et me tient compagnie dans ma captivité. C'est elle qui me fait part de toutes ces élucubrations historiques. Est-elle folle ? Pourtant elle parait bien lucide, mais les apparences sont peut-être trompeuses. En attendant j'ai pu remarquer que je ne la laissais pas indifférente. Amitié ou attirance ? Toujours est-il que je vais jouer sur ses sentiments afin de l'attendrir et pouvoir peut-être m'enfuir. Je répugne à me jouer des autres, mais ai je le choix pour retrouver ma liberté ?
[by Zooey Deschannel - Sujette de Philippe XV]


Philippe XV
Quel est ce Roi dont je ne connais rien, et qui convoite ma main ? Dans quel pays de ce monde peut-on avoir un Philippe XV ? Lorsqu'on me répond qu'il s'agit de la douce France, je pourrai suffoquer de rire, si ma situation n'était pas tant dramatique ! Un Roi en France ? Allons donc, il doit encore s'agir d'un de ses nombreux prétendants grouillant dans les confins de l'Europe revenu incognito au pays. On m'a dit cet homme fort séduisant et surtout séduit par moi ! Qu'importe ! Du fond de ma chambre, captive ou non, forcée ou non, je promets de ne pas céder à ce mariage sans avoir compris d'abord tout ce qu'il implique, et même très certainement de ne pas céder tout court.
[by Ben Barnes - Élite Royale]

Louis Marsailly
Il s'agit de l'homme qui est venu me visiter à l'Elysée, sous le nom de Baron du Mercier. Ces bien étranges questions ont éveillé en moi curiosité certes, mais jamais la crainte. Je pensais à quelque généalogiste ou quelque notaire intéressé par les origines de ma famille. J'aurai dû cependant me méfier de lui. Il est hélas trop tard pour des regrets. Me voilà enfermée dans une chambre bien étrange dans l'attente de mon destin et où l'on me parle d'une bien mystérieuse France imaginaire. Je n'ai pas encore retrouvé mon kidnappeur mais lorsque cela se fera, je suis bien décidée à découvrir toutes les raisons qui ont conduit à mon rapt, mais également à ne pas me laisser faire.
[by Jonathan Rhys Meyer - Cette Histoire est un Enfer]

Katia Dolgorouki
Une amie de très longue date. Bilingue toutes deux, adorant la France tout comme la Russie, libérales dans l'âme, nous avions tout pour nous entendre. Ce fut donc le cas ! Son statut de favorite impériale du tsar ne me choque absolument pas. Je respecte leur relation et connait assez bien sa Majesté pour savoir qu'après le décès de sa femme, il l'épousera morganatiquement. Je suis, en outre plus que favorable à l'influence bénéfique que Katia exerce sur lui. Un air nouveau et constitutionnel souffle sur la Russie, enfin ! [by Marion Cotillard - Élite Républicaine]

♣ZITA DE CRAON
♣Age: 23ans
♣Russe
♣Nièce d'Elisabeth de Castrie, épouse de MacMahon
♣Nora Arnezeder
♣Prise


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:04


Fils d'un bourgeois et d'une aristocrate, je pourrai mettre ma main à couper qu'après ce début de présentation, vous pensez de moi que je suis né une cuillère d'or dans la bouche ! ET surtout que je n'ai rien fait hormis naître pour arriver là où j'en suis aujourd'hui ! Rien de plus faux croyez moi ! Si je suis bien un Mac Mahon doublé d'un Castries, ce sont mes études à Oxford qui m'ont permis de monter les échelons un à un. Ne vous imaginez pas que l'on traite les enfants de riche là bas en leur faisant de cadeaux. Douches glacées et coups de règles sur les doigts, j'y ai eu droit. Cela a calmé mon côté irritable voir passionné. Je devenais froid et dur.

Aujourd'hui ma tâche n'est vraiment pas facile, je dois faire en quelque sorte la publicité de notre toute nouvelle République au monde entier, afin de leur prouver qu'elle tient sur des fondations solides. Après tous les régimes que l'on a vu se succéder, je ne peux pas en vouloir aux chefs d'État étrangers d'être soupçonneux, surtout quand la plupart de l'Europe est gouverné par des Rois. Autrement dit la France est dans le collimateur de beaucoup. Pour ça, vous vous imaginez bien que je pars souvent en voyage, heureusement mon anglais quasi parfait m'aide dans tous mes déplacements et évidemment dans ma mission.

Ambroisine Chastaing
Elle a réveillé en moi la passion qui sommeillait depuis Oxford. Je lui ai résisté durant des mois ne voulant pas faire d'une femme une maîtresse mais une épouse. Hélas ses origines sont bien trop ... suspectes pour que je consente à me marier avec elle. D'où vient-elle ? Qui est-elle vraiment ? Je n'en sais rien et je n'aime pas ça, si j'ai besoin de fougue pour être dans son lit, j'ai aussi besoin de concret pour imaginer notre avenir. Pour l'heure, elle est loin d'apaiser mes doutes car elle joue à un jeu très dangereux ! Je n'ai pas fini de l'interroger sur tous les sujets, et de l'espionner sur ce qu'elle me cache ! En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis non ?
[by Katie McGrath - Élite Républicaine]


>Eugène de Mac Mahon
Mon frère cadet. Entre nous les relations ont toujours été plus que tendues ! Enfant très possessif, je pouvais le battre sans le moindre regret jusqu'au jour où j'ai presque failli le noyer en le faisant couler, dans le bassin de notre propriété. Il m'en a toujours voulu, mais je m'en suis plus voulu encore ! Depuis je tente de renouer des liens plus amicaux, mais il refuse toute tentative. Pire que ça, entre nous visiblement ce n'est plus désormais une guerre froide mais une guerre déclarée. Une guerre pour une simple femme ... qui peut-être ne le mérite même pas ! [by James McAvoy - Élite Républicaine]

Eric Sverker
Si je m'étais attendu à voir un jour un soldat en permission, vêtu de pied en cap de son uniforme, je ne l'aurai pas cru ! Je l'ai cru tout d'abord en faction et je lui ai commandé d'escorter l'hôte de mon père : la maîtresse du tsar. Puis je me suis renseigné et ai découvert qu'il avait obtenu son congés trois jours plus tôt. Son zèle m'a impressionné, de caporal je le fis sergent et je l'attachais à ma garde personnelle. Ce Luc DELCOURT est vraiment un bon élément, discret peut-être même trop et malgré quelques écarts de ponctualité que je lui pardonne ... pour l'instant. ça serait vraiment dommage qu'il mette en péril sa carrière pour si peu, car j'ai de grands projets pour lui.
[by Hugh Dancy - Cette Histoire est mon Eldorado]

.
.

♣PATRICE DE MAC MAHON
♣Age: 20ans
♣Français, parisien
♣Fils aîné du président de la République
♣Matthew Bomer
♣Pris


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:04


Pour être directe mesdames et messieurs les curieux, je suis née gitane, mon vrai prénom est Ambrosia Casteno. Nom que j'ai dû franciser par la suite . Ne cherchez pas mes origines dans les pays de l'Est, je parle bien entendu des vastes collines d'Andalousie. Mon père est le chef de notre grande famille, on le respecte, on l'admire, on le craint surtout. En particulier depuis que les hommes ont posé leurs yeux sur moi. Le premier de mes amants, lorsque j'avais 15 ans en est mort le soir même, l'honneur de notre sang ne pardonne pas ! Pour ma part dès ce jour là, je n'aspirais qu'à une chose, partir de mon camp et vivre enfin comme je l'entendais !

Je commençais à avoir une certaine indépendance et quelques fonds en cachette, en recevant des clientes fortunées pour leur lire la bonne aventure. Le spiritisme, le paranormal rapporte tellement gros, que bientôt j'eus la visite d'une certaine Iphigénie avec qui je me liais d'amitié et surtout qui m'entretint longuement de sa belle soeur ! Elisabeth de Castries, la première dame de France en personne ! J'acceptais sans aucune hésitation ! L'Elysée ! Quelle merveilleuse aventure, et quelle aubaine pour moi, on m'a dit que Bathilde d'Orléans une femme de l'ancien régime, avait regroupé un cercle ésotérique à l'époque dans une pièce secrète qu'après maintes recherches, j'ai bien sûr retrouvé ! Lors d'une petite séance de spiritisme j'ai appris pour cette brèche, qui se trouve dans les combles même du château et figurez vous que j'ai tenu au courant la première dame. Son époux lui a ri au nez mais ... il changera bien vite d'avis. Petit à petit, j'ai pris un véritable ascendant sur certains de ses habitants et non des moindres ...

Patrice de Mac Mahon
Un homme, un vrai ! Viril, froid, mystérieux, il est le seul à me tenir tête et à se méfier de moi ! Un tel défi ne pouvait que me plaire ! Le mettre dans mon lit n'a guère été facile mais j'y suis parvenue ! Mais malgré notre liaison presque fusionnelle, il ne peut s'empêcher de me questionner ou d'espionner mes agissements. Avec lui rien n'est jamais gagné, notre relation peut être aussi chaude que la braise ou aussi froide que la glace ! Entre suspicion et passion, notre couple y résistera t-il longtemps ? Surtout lorsque je me venge en montant son cher frère contre lui pour lui apprendre à être odieux avec moi.
[by Mathew Bomer- Élite Républicaine]


Eugène de Mac Mahon
Quel est ce Roi dont je ne connais rien, et qui convoite ma main ? Dans quel pays de ce monde peut-on avoir un Philippe XV ? Lorsqu'on me répond qu'il s'agit de la douce France, je pourrai suffoquer de rire, si ma situation n'était pas tant dramatique ! Un Roi en France ? Allons donc, il doit encore s'agir d'un de ses nombreux prétendants grouillant dans les confins de l'Europe revenu incognito au pays. On m'a dit cet homme fort séduisant et surtout séduit par moi ! Qu'importe ! Du fond de ma chambre, captive ou non, forcée ou non, je promets de ne pas céder à ce mariage sans avoir compris d'abord tout ce qu'il implique, et même très certainement de ne pas céder tout court.
[by Ben Barnes - Élite Royale]

Iphigénie de Kyzdia
Une femme au tempérament démoniaque malgré un regard d'ange, j'aime ça ! Elle a épousé son époux par pure convenance et par pure ambition. Ce nigaud s'est lancé tenter par une plus jeune que lui et surtout par la beauté de sa compagne. Il va l'apprendre à ses dépends que l'habit ne fait pas le moine ! J'aide en effet ma chère amie à parvenir à ses fins en l'empoisonnant à petits feux et sans qu'aucune information à ce sujet ne filtre !
[by Dianna Agron- Elysée de la Nation]

Clélie Corbier-Gastins
Petite peste! Je suis certaine que tu m'as surprise lors de cette séance de spiritisme pourtant faite à l'abris des regards indiscrets. M'as-tu reconnue? Je n'en n'ai pas encore la certitude, mais je ne peux me permettre de risquer cela. Me voilà obligée de te sourire, de me montrer aimable, voire serviable avec toi!
Je le vois sur ton visage: tu serais prête à me dénoncer si d'aventure je venais à me montrer sous mon réel jour. Je crains bien trop cette main de la Justice m'accablant de tous les maux.
[by Troian Bellisario - Souverains de ma citoyenneté]

♣AMBROISINE CHASTAING
♣Age: 21ans
♣Espagnole, Andalousie
♣Maîtresse du fils aîné du président...entre autre
♣Katie McGrath
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:05



Contrairement à mon oncle je suis entouré de malchance depuis ma naissance. Je vais vous en donner quelques preuves : Prématuré, j'ai failli mourir d'une forte fièvre due au climat malsain des colonies. Dès que ma mère se sentit capable de rentrer en France, après ce voyage diplomatique qui avait " mal tourné " à cause de son accouchement, on embarqua. Une épidémie me fit bientôt passer pour mort aux yeux mes parents, si bien que je frôlais de peu d'être jeté à la mer comme d'autres membres décédés de l'équipage. La liste de mes malheurs seraient bien trop longues à vous énumérer, si bien que j'avoue être quelqu'un qui se plaint assez souvent. Ne me sortez pas la philosophie qu'il y a toujours plus malheureux que soi. Sans doute mais ce n'est pas toujours en se disant ça que l'on progresse. Je veux améliorer ma vie avant de peut-être améliorer celles des autres. Charité bien ordonnée commence par soi même dit-on !

Avec tout ça , je manquais d'amour maternel, car ma mère très catholique et surtout superstitieuse voyait posé sur moi le mauvais œil. Mon père lui s'est attaché à moi comme au vilain petit canard et avec donc plus de pitié que d'affection. Je garde envers ma famille une rancune assez vivace. Ne vous étonnez pas après ça, que je sois replié sur moi même, naïf car j'achèterai si c'était possible l'amitié ou l'amour des autres, tellement je me crois maudit. Cependant je ne suis pas qu'un petit Caliméro, j'ai aussi fait mes preuves dans un domaine assez original : celui des pétitions. Mon travail consiste à feuilleter chaque jour les journaux, à y trouver les sujets qui touchent le peuple, à ouvrir des registres à travers la France et à présenter le tout à l'Assemblée ou à mon père directement. Je sais que je suis populaire et qu'on me surnomme même " Le Pétitionnaire visionnaire " je signe d'ailleurs tous mes rapports comme ça. Depuis quelques mois, mon père entretient des rapports étranges avec le comte de Chambord dans l'espoir de le remettre sur le trône. Il m'a demandé de soulever une pétition nationale discrète qui s'est révélée étonnamment favorable. Mon père a l'espoir secret que l'avis des français va faire revenir le prince au pays. Je dois donc la lui amener au château de Frohsdorf en Autriche et le convaincre A TOUT PRIX ! J'ai envie de dire : la bonne blague ! Mon caractère timide ne va certainement pas m'aider !


Ambroisine Chastaing
Sa beauté toute latine, le magnétisme presque qui se dégage de sa personnalité, tout en elle me captive. Si nous revenions quelques siècles en arrière je suis sûr qu'on aurait pu la brûler comme sorcière. Une chose est certaine c'est qu'en effet elle m'a ensorcelé de cœur et de corps. Je vois que par elle et que pour elle. Mon frère tente d'en faire à mes yeux qu'une manipulatrice alors qu'il mérite bien mal d'avoir ses faveurs. Déjà que je meurs de jalousie de les voir ensemble, je n'admets pas qu'il soit ignoble avec elle. Elle m'a promis le mariage il y a quelques temps. Je suis au comble du bonheur depuis ce jour là.
[by Katie McGrath - Élite Républicaine]




Patrice de MacMahon
Mon frère aîné. Entre nous les relations ont toujours été plus que tendues ! Enfant très possessif, il pouvait me battre sans le moindre regret jusqu'au jour où il a presque failli me noyer en me faisant couler, dans le bassin de notre propriété. Depuis il tente de renouer des liens plus amicaux, mais je refuse toute tentative de rapprochement car ça serait bien trop facile. Je lui en veux terriblement de m'avoir détesté au point de vouloir me tuer. Mais peut-être que je lui en veux plus encore de vouloir arranger les pots cassés entre nous, par purs remords que par sentiment fraternel. Une réconciliation n'est vraiment pas à l'ordre du jour. [by Matthew Bomer - Élite Républicaine]


Hélène Garat
Si les débuts de cette amitié furent difficiles, Eugène s’est néanmoins habitué à la présence d’Hélène ; la fille du très estimé défunt sénateur Garat est pour lui une tête pensante. Elle se montre dure tout en faisant preuve d’une grande affection et il sent derrière ses mots francs une tout autre attirance. L’ombre d’Ambroisine plane bien trop sur cet esprit faible, à en faire pâtir l’amitié qui lie Hélène et Eugène. Disputes et réconciliations font partie du quotidien de cette étonnante confiance mutuelle ! [by Willa Holland - Citoyenne de la République]


Amélie Desfonts
Une véritable mère pour moi quand l'autre se barricadait derrière ses peurs ou ses réceptions pour se donner des excuses. Je l'ai connue sous le nom de Charlotte Desfonts et je ne l'appelle plus autrement depuis mes 8 ans que Lottie Je ne peux pas me séparer d'elle, elle me donne confiance en moi et est toujours bonne conseillère. C'est pour ça que je lui ai demandé de participer à mon voyage et je suis heureux qu'elle ait accepté.
[by Amy Adams - Citoyenne de la Républiquel]


♣EUGENE DE MAC MAHON
♣Age: 18ans
♣Français, né à la Nouvelle Orléans
♣Fils cadet du président de la République
♣James McAvoy
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:05



Enfant désirée comme le Messie, je ne fus qu'une source de déception pour mon père, dès ma naissance. En effet il espérait un fils, grand, fort, prêt à labourer les champs et voilà qu'une fragile donzelle lui arrivait. Nos rapports sont allés en s'envenimant d'années en années et lorsqu'il est mort, c'est tout juste si je n'ai pas dansé sur sa tombe fraîchement creusée. Ma mère quant à elle, repue par 3 grossesses et de nombreuses fausses couches vivait sans vivre, les yeux toujours dans le vague. J'ai vite compris que je devrais me débrouiller toute seule dans l'existence. ça tombait bien j'avais beaucoup d'ambition ... et un fort joli corps. C'est grâce à lui que je fus repérée par un jeune sculpteur de mon pays, afin d'être sa muse. D'autres commandes suivirent et posais pour des peintres, des photographes, des poètes même et je devais rester des heures à ne rien faire, tout en étant payée ... La dolce vita !

Lorsque j'appris il y a deux ans qu'une délégation française prestigieuse venait à Athènes afin d'admirer son art unique au monde, je me ruais sur l'occasion. Peut-être pourrais je me faire remarquer ! En effet ce fut le cas et par le frère de la Première Dame de France ! Comment aurais je pu refuser malgré son âge avancé, sa proposition de mariage ? Si cette union a des bons côtés elle en a assez des mauvais, car bien entendu, ayant embarqué pour la France afin de devenir l'égérie d'artistes, je n'allais pas me déformer en attendant des enfants ... Je prends donc mes précautions pour ne pas que cela arrive. J'ai ainsi fait croire à mon époux que j'étais stérile.


Ambroisine Chastaing
Je l'ai rencontrée en revenant de Grèce, après ma lune de miel. Nous avions décidé de remonter par l'Espagne pour rejoindre la France. J'y fus pour me faire dire la bonne aventure concernant mes récentes noces. Au fil des jours, nous sympathisâmes et je lui proposais de me suivre. Elle non plus, n'avait pas eu de chance dans sa vie. De plus une bohémienne ne pouvait que m'être utile pour influencer ma nouvelle famille et pour bien d'autres choses aussi plus diaboliques celles là.
[by Katie McGrath - Élite Républicaine]




Edmond de Castrie
Malgré l'affection sincère que mon porte mon mari, malgré sa gentillesse et ses attentions en satisfaisant le moindre de mes caprices, je ne vais pas rester avec un quadragénaire toute mon existence, et puisque mon beau père est décédé il y a quelques mois en laissant à Edmond un héritage colossal ... Pourquoi ne pas en profiter ? Alors je l'empoisonne, doucement, lentement pour qu'on ne soupçonne rien. Je saurai être patiente et parvenir à mes fins malgré les soins dont on l'entoure. De plus n'est ce pas moi son infirmière ? Transformer ses médicaments me sera chose facile. [by Mathew McFayden - Élite Républicaine]


Pierre d'Offai
J'ai profité des problèmes financiers de cet homme pour qu'il m'apporte son secours. En effet malgré les herbes prises par les courtisanes afin de ne pas tomber enceinte, je constatais il y a quelques mois un retard sur mon cycle et je fus prise de nausée. Je prétextais un voyage pour prendre les eaux, tandis que mon époux devait rester à la Sorbonne pour me faire avorter. Je pensais ne plus avoir besoin de lui ... mais depuis peu, Edmond me parlait de son désir d'être père. Je paniquais et pour accréditer ma thèse de stérilité, j'ai fait chanter Pierre pour qu'il mente en ma faveur. En effet l'avortement est illégal et cette pratique pourrait bien le conduire derrière les barreaux. Dans cette affaire il a beaucoup plus à perdre que moi ... a t-il donc le choix ? Il ne peut que m'obéir !
[by Ewan McGregor - Cette Histoire est mon Eldorado]


.
.


♣IPHIGENIE DE KYZDIA
♣Age: 29ans
♣Grecque
♣Belle-soeur du couple présidentiel
♣Diana Agron
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:06



Ma vie est si complémentaire de mon lieu de naissance, que j'ai l'impression qu'il me tient énormément chance contre tous les coups du sort. Pourtant croyez moi, je ne suis pas une grenouille de bénitier comme peut l'être ma soeur. Si je suis né en Espagne et non pas à Paris comme Elizabeth et Jeanne mes deux sœurs aînées, c'est bien parce que ma mère atteignait la quarantaine lorsqu'elle tomba enceinte de moi. Déjà dans le ventre de ma mère, j'étais lié à cette ville et ça ne fera que se confirmer car j'ai croisé la mort plusieurs fois dans ses derniers trente sept ans. Mon père Armand me fit tomber sur le tête à l'âge de 5 ans, je survécus. Je jouais avec une arme à feu et me blessait au pied à seulement 14 ans, j'aurai pu être amputé et bien non.

Enfin ... toutes mes péripéties seraient longues à vous énumérer. Toujours est-il que toute ma famille m'adore comme un saint et même si je leur ris au nez pour leur croyance idiote, je les adore également. Je fis mes études à Paris, à la Sorbonne où je devins il y a quelques années, sous directeur. Lors d'un colloque à Athènes je fis la connaissance de la brillante et séduisante Iphigénie de Kyzdia, j'en tombais fou amoureux et décidais de l'épouser. Nous connaissons une relation sans nuages, malgré le fait de ne pas avoir d'enfants. Hormis cela, je suis parfois malade, sans doute est-ce dû à la mort récente de mon père. Tous ses millions ne me le rendront hélas pas et je le pleure tous les jours !


Iphigénie de Kyzdia
Ma tendre et sublime épouse. Je n'espérais plus rencontrer l'amour de ma vie lorsqu'à 30 ans et après quelques conquêtes sans lendemain, elle m'est apparue sous le soleil de l'Acropole telle Aphrodite. J'en étais ébloui, bientôt nous eûmes la plus belle lune de miel qu'on puisse rêver en ce monde en voguant sur la méditerranée. Pour être tout à fait heureux, nous avons tenté de faire un enfant ... mais hélas nous avons découvert il y a quelques mois que sans doute ma femme était stérile. Nous devons avoir l'avis définitif d'un médecin dans peu de temps.
[by Dianne Agron - Élite Républicaine]




Elise Garat
Puisque je ne peux avoir d'enfants, je dois avouer que depuis que le sénateur Garat n'est plus de ce monde, je suis plus que tenté par l'idée d'adopter cette adolescente. Elle continuerait bien sûr à porter son nom mais j'y accolerai le mien. Je voudrais lui proposer mais j'ai peur qu'elle ne refuse, pensant que je veuille la séparer de ses frères et sœurs déjà majeurs, alors qu'il n'en est rien. Je dois trouver le courage absolument !
[by Dakota Fanning - Citoyenne de la République]


Alexandre Bernier
Voilà plusieurs semaines qu'il a été appelé a mon chevet pour déshydratation. J'ai d'abord pensé aux revers de l'été ou bien à quelque indigestion sans gravité. Mais hélas, mon état semble bien plus sérieux malgré des phases où je me porte comme un charme. C'est lors de mon dernier malaise qu'il a décelé dans mes yeux vitreux et ma langue réellement pâteuse, les signes d'un empoisonnement. Je ne puis y croire qui voudrait attenter à ma vie ? Qui est cet ennemi sans visage ?
[by Simon Baker - Citoyen de la République]


.
.


♣EDMOND DE CASTRIE
♣37 ans
♣Né à St Jacques de Compostelle
♣Frère de la première dame de France
♣Matthew McFadyen
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:06



Si vous aimez les figures romanesques et les contes de fées, je serai donc la preuve vivante que cela existe. Si vous désirez un remix de Cendrillon ou de la Belle et la Bête, me voilà prête à vous le servir sur un plateau. Car si je suis née princesse, je n'en étais pas moins ruinée. Si ma famille avait été, quelques siècles auparavant proche des tsars, c'est méconnue du trône impérial que je grandis. Maison hypothéquée, bijoux vendus, meubles pris, mon frère Michel et moi étions vraiment sans le sou à la mort de notre père sur endetté. Mendiants ou presque, Michel partit pour une caserne militaire, seul moyen de subsistance, tandis que moi ... je partais pour l'Institut Smolny, une école pour jeunes filles où indisciplinée et rebelle j'accumulais les 0 de conduite.

Figurez vous que ce sont ces 0 de conduite qui me firent remarquer par Alexandre. Tous les ans, la tsarine venait en visite à l'école et récompensait la première par une promenade privée en traineau, cette année là ce fut lui qui vint ! Au lieu de la première, il choisit la dernière pour " lui faire la morale ". Devinez qui était la dernière ? Je crois qu'on s'est aimé ce jour là, même s'il me voyait à l'époque comme une gamine. Enfin moi je l'ai aimé ce jour là. Toujours est-il qu'après cette visite, tout changea, tout nous fut rendu, et Michel monta en grade, si bien qu'on le provoqua en duel pour tant de faveurs. Il mourut ! Ma belle sœur était française, je partis avec elle pendant 3 ans, loin d'Alexandre, loin des jalousies. C'est lors d'une visite officielle à Paris qu'on devint amants et je compte depuis de merveilleux enfants. Je rentrais en Russie et peu de temps après la tsarine était au plus mal. Alexandre veut maintenant m'épouser mais ce n'est pas si simple. L'Europe le hait de vouloir si vite remplacer sa femme agonisante, et surtout d'avoir encore des serfs. Il nous faut des alliances. Une amie m'a mis la puce à l'oreille. La France est dans la même passe délicate que nous. Alors pourquoi pas ? Je dois convaincre le Président de traiter avec nous et de forger ainsi une nouvelle puissance. Seul problème, ma visite est officieuse, les ministres d'Alexandre sont anti-libéraux et projettent parait-il de m'assassiner ou de l'assassiner lui ... J'ai parfois l'affreux pressentiment que ça va arriver !


Zita de Craon
Une amie de très longue date. Bilingue toutes deux, adorant la France tout comme la Russie, libérales dans l'âme, nous avions tout pour nous entendre. Ce fut donc le cas ! Mon statut de favorite impériale du tsar ne la choque absolument pas. Je pense qu'elle doit être la seule à se montrer si ouverte d'esprit et à ne pas me jeter la pierre. C'est elle qui m'a donné l'idée de plaider la cause de la Russie, à Mac Mahon dans l'espoir d'un traité d'alliance. Il a bien voulu m'entendre et je m'en félicitais doublement car je pouvais aussi revoir mon amie ... mais hélas depuis quelques temps elle a étrangement disparue. Je m'inquiète réellement pour elle et l'a fait rechercher partout.
[by Nora Arnezeder- Elite Républicaine]




Lan Mei Nyorai
Comment pourrais je oublier cette pauvre femme, asservie sexuellement par l'Empereur de Chine ? Une parmi tant d'autres oui mais cette dernière m'avait plus émue, car je sentais en elle cette envie de liberté plus présente. Une envie impossible qui me l'a faite prendre en pitié. J'essayais d'obtenir sa " grâce " mais je n'ai pas pu insister par peur de l'incident diplomatique. Lorsque je l'ai revue à Paris, j'étais heureuse de voir que les années avaient rendu meilleur son " maître " en lui permettant ce voyage. Je suis très loin de me douter que c'est le fait de l'avoir reconnue et saluée, qui vient de mettre ma vie en danger. [by Kristen Kreuk- Cette histoire est un Enfer]


Arthur Garat
Autant les ministres d'Alexandre peuvent être bornés dans leur idée de servage et du tsarisme sans concession, autant cet homme l'est dans ses idées d'anarchiste ! Un extrémiste qui me ferait rire s'il ne devenait pas dangereux au fil des jours. Il a visiblement décidé de compromettre toute ma mission de traité avec la France, France qu'il juge indigne de parti lier avec des sanguinaires dans notre genre. Vous vouliez un conte de fées, vous l'avez mais comme vous le voyez tout n'est jamais rose ! Les ennemis sont partout !
[by Ed Westwick - Citoyen de la République]


.
.


♣KATIA DOLGOROUKI
♣28ans
♣Russe
♣Favorite officielle du Tsar Alexandre II et invité de marque en France.
♣Marion Cotillard
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:06



Messieurs, à quoi songez-vous lorsque vous trompez votre femme ? Certainement pas à la possibilité qu'un jour puisse naître l'enfant qui vous tiendra en otage par son existence même ? Non non, vous dites bonjour, prenez du plaisir et puis au revoir. Malheureusement pour mon pauvre père qui n'est pas le premier et certainement pas le dernier, il aurait fallu qu'il réfléchisse à cette probabilité. Il ne l'a pas fait, tant pis pour lui et tant mieux pour moi. J'ai beau être né d'une fille-mère qui fut bientôt emmurée vivante dans un couvent pour sa faute, j'ai beau avoir été élevé par la famille désargentée de ma mère : les Filipponne, celui que l'on nommait le bâtard du village en a fait du chemin.

Ne cherchez pas du côté de l'instruction, même si je ne suis pas un illettré, je n'étais qu'un élève brouillon, c'est lorsque je découvrais qui était mon illustre père il y a 2 ans de cela lors de son élection, que tout a changé pour moi. Apparition du fils prodigue, effet spectaculaire sur ce grand soldat, chantage, tous les ingrédients étaient là pour une montée au pouvoir. Grâce à son soutien forcé mais efficace, me voilà député. Bien sûr élevé dans ma cambrousse, je n'allais pas devenir un royaliste de plus. Les chimères c'est bon pour les gosses ! Je voulais du concret et étant né dans le peuple, et même ayant parfois un langage assez argotique, je me faisais radical socialiste. J'ai goûté au plaisir de siéger au palais Bourbon et d'enquiquiner cette noble assemblée nationale remplie de vieux croulants pour la plupart ... J'aime leur entendre dire dès que je monte à la tribune : Que va t-il encore nous faire celui là ?


Sofia Marelli
Son futur époux avait été envoyé par mon père pour me surveiller. Il s'agissait d'un détective privé. Ayant découvert le poteau rose, je l'ai suivi afin de lui faire passer l'envie de me traquer. Sans m'en rendre compte, je passais ce jour là dans cet autre monde dont je ne veux strictement rien savoir depuis. Il était dans sa barque et moi dans la mienne. Lorsqu'il se rendit compte qu'il était suivi à son tour, la situation a dégénéré et le coup de feu est parti tout seul. Je n'ai eu qu'à peine le temps de me retourner en me masquant du loup noir, oublié dans mon blouson la veille, que déjà la fiancée me courait après et se jetait à l'eau, complètement hystérique. Je n'ai pas pris le temps de détailler son visage, aussi quand une certaine Maria SALVARI se présenta à moi pour la place d'intendante, je ne me doutais pas du tout de sa véritable identité.
[by Natalie Portman - Cette Histoire est un Enfer]




Ophélie de Montfaucon
Je l'ai rencontrée au Palais Bourbon lors d'une de ses nombreuses visites à son époux. Tout d'abord je lui étais horriblement antipathique, les idéaux de Guillaume étant à l'opposé des miens. Puis nous avons fait plus ample connaissance, puisque son mari ne venait jamais ou que très tard. Je suis attiré comme un aimant par elle et non je n'ai pas de scrupules, enfant de l'adultère, comprenez bien que je ne vais pas reculer devant ça ! Je compte bien en faire ma maîtresse sous peu, par contre j'ignore tout de son plan. Engendrer un bâtard comme moi n'est pas dans mes intentions, il existe des protections pour éviter ça que j'utilise à chaque fois ! ça ne sera pas aussi facile chère Ophélie !
[by Rosie Huntington-Whiteley- Cette Histoire est un Enfer


Olivier de Montfaucon
Il s'agit d'un adversaire politique, puisqu'il est royaliste, je ne l'aime pas, lui non plus d'ailleurs ! J'ai toujours avec lui des disputes et des débats qui peuvent durer des heures ! Il m'exaspère et me lasse au plus au point tant il peut être borné dans ses visions politiques ! Un véritable aristo en somme qui ne comprendra jamais rien ! Autre chose, son indifférence envers sa magnifique femme m'horripile. Cet homme est fou de rester de marbre devant une telle créature ! Mais après tout, j'en profite n'est ce pas ? [by Andrew Cooper - Cette Histoire est un Enfer


.
.


♣NICOLAS DE FILIPONNE
♣30 ans
♣Française
♣Fils illégitime du président
♣Paul Wesley
♣Pris


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:07


Mon compte en banque peut rivaliser avec celui d'un Wallace ou d'un Rothschild ! Mon nom lui est croisé avec celui de Gramont, des princes de Wuttemberg, ou encore des comtes de Blessington. Curieuse façon de se présenter, me direz vous mais ce que je suis est bien synonyme de ce que je vaux et je vaux EXCESSIVEMENT cher. Propriétaire terrienne de centaines d'hectares, de châteaux et de porcelaine de Sèvres, j'adore éblouir par ma jeunesse et ma beauté. Mais ce que j'apprécie le plus, c'est de provoquer les envies autour de ma personne. Tout comme mon grand père Alfred, cet archange du dandysme qui changeait 8 fois de gants dans la journée, je peux changer de robes, de chapeaux ou d'ombrelles plusieurs fois entre l'aube et le crépuscule.

Je sais bien que des dizaines et des dizaines de prétendants me tournent autour, et je dois dire que cela m'amuse. De les allumer bien sûr, je leur fais subir le supplice de Tantale à tous. Après les fleurs, et les bijoux offerts, je les renvoie chez eux. On dit même que certains s'en sont suicidés ! Les imbéciles ! Aucun scrupule donc ? Aucun principe ? Oh si, celui de rester vierge et de ne pas me marier. Pourquoi s'embarrasser d'un mari qui pillerait toute ma fortune ? Elle n'est à moi et rien qu'à moi ! Hélas Mac Mahon, lui veut que je convole très vite car bien sûr il aurait une part du gâteau dans l'affaire. Je suis donc la bienvenue à l'Élysée le temps qu'il me trouve un blanc bec comme fiancé ! Heureusement que j'ai bien d'autres horizons, sinon je périrai d'ennui ...


Joaquim Sue
Il est le fils d'Eugène Sue, l'auteur des mystères de Paris, que je pouvais lire en feuilleton lorsque j'étais enfant. Totalement admiratrice du talent du père, je ne pouvais que tomber amoureuse du fils, et comme une évidence ce fut bien le cas. Un véritable coup de foudre ! Passionnée par ses premiers écrits, je le rencontrais plusieurs fois ET contre tout bon sens moral, je lui déclarais ma flamme. Figurez vous qu'il a osé me rejeter ! Et pour qui ??? Une danseuse ! Ce fut l'humiliation suprême, et notre amitié en a pâti. Aujourd'hui mon orgueil n'a pas pu ravaler un tel affront. Non seulement il sera à moi, mais il souffrira encore plus que les autres.
[by Andrew Garfield - Citoyen de la République




Céleste Degas
Mademoiselle, on a osé vous préférer à moi, vous une bâtarde et une pauvresse ! Sachez que ma colère retentira très bientôt à vos oreilles. Mon influence m'y aidera. Je ruinerai votre carrière tôt ou tard, mais j'ai déjà commencé par votre père. Puisque je suis collectionneuse d'oeuvres d'art, je refuse toutes les siennes et malheureusement, ma famille étant son plus grand mécène, j'ai bien peur qu'il finisse à la rue sous peu. Voilà ce qu'il en coûte de se mettre en travers de ma route. A votre tour maintenant !
[by Anne Hathaway - Citoyenne de la République


Albert Valjeneuse
Un maître chanteur insupportable ! Je ne sais comment il a appris mes sentiments à l'égard de Joaquim. Il menace d'envoyer une preuve compromettante à ma famille, qui ne manquerait pas de me déshériter s'ils connaissaient la vérité ! Un écrivain sans le sou, je crois même qu'ils en mourraient ! Il fallait que j'obtienne son silence. Alors il m'a donné un ultime atum, espionner le président et sa famille pour son compte, et lui rapporter TOUT ce qui pourrait être compromettant. [by Milo Ventimiglia- Élite Républicaine


.
.


♣VICTOIRE D'ORSAY
♣19 ans
♣Française, née à Monaco chez ses amis Grimaldi, bien sûr!
♣Sans doute la plus riche héritière de France et peut-être d'Europe
♣Leighton Meester
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:07


Onze ! Onze cartouches seulement pour tenir tout un siège. Onze balles dans le pistolet de mon père. Pas étonnant qu'il ait été tué à Sedan ce 1er septembre, il y a cinq ans. J'étais avec lui et je ne l'ai même pas entendu crié ou tomber, tant il y avait de bruit, de corps étendus autour de moi. Ce n'est qu'après que j'ai réalisé et pleuré. Pleuré pour la mort de mon père mais aussi pour l'humiliation qu'a subi la France et qui est jour de fête nationale, chez les prussiens. Je n'avais que 24 ans à l'époque, mais je peux vous dire que ça marque un homme à tout jamais et qu'il passe à l'âge adulte en l'espace de quelques secondes. Je ne m'en suis jamais remis et je vois cette scène horrible défiler toujours devant mes yeux.

Si je hais l'ennemi qui a achevé toute notre garnison de marins ce jour là, je porte une haine plus viscérale encore envers Mac Mahon. La raison ? Parce dès les premiers minutes, il a renoncé à commander les troupes pour une légère blessure à la jambe, qu'il s'était faite exprès, en déléguant à un incapable. En outre, il a dirigé comme un ancien, sans aucun discernement. Il a conduit des milliers d'hommes à la mort, dont mon père. Il le sait. Pour se sentir plus en paix avec lui même, je suis passé de sénateur à Président du Sénat. Quelle promotion pour un homme aussi jeune que moi ! Me voilà donc Vice Président de la République. Il suffirait que je fasse boire le bouillon de onze heures à cet homme et ... j'aurai ma revanche et qui plus est le pouvoir. Je veux le mettre à terre mais lentement, très lentement, tout comme mon père a mis lentement à mourir.


Victoire d'Orsay
Me voilà devenu maître chanteur ! J'ai appris ses sentiments à l'égard de Joaquim, tout simplement en étant proche de celui-ci. Je menace d'envoyer une preuve compromettante à sa famille, qui ne manquerait pas de la déshériter s'ils connaissaient la vérité ! Un écrivain sans le sou, je crois même qu'ils en mourraient ! Il fallait qu'elle obtienne mon silence. Alors je lui ai donné un ultime atum, espionner le président et sa famille pour son compte, et me rapporter TOUT ce qui pourrait être compromettant.
[by Leighton Meester - Élite Républicaine]




Joaquim Sue
Un ami, je suis un peu son mécène ayant des relations dans l'édition. Ses romans m'apaisent car ils disent une vérité que je voudrais bien parfois cracher au visage de certains, mais que je dois taire à cause de ma fonction. Je voudrais qu'il écrive un feuilleton où sans être cité, Mac Mahon soit reconnu par tous, un feuilleton où toute sa lacheté serait lue par les français. Parfois je le suis, car je ne fais confiance en personne, même à mes amis et ses enquêtes qu'il mène dans tous les lieux parisiens m'agacent.
[by Andrew Garfield- Citoyen de la République


Emilien de Prunelé
Tandis qu'un soir je suivais l'air de rien, ce cher Joaquim, j'ai bien été aperçu par un homme qui attendait quelque chose ou quelqu'un. Il m'a demandé des comptes sur mon comportement et je n'ai pas voulu répondre, de quel droit l'aurais je fait ? Le ton est monté ! Aujourd'hui me voilà avec un duel sur le dos, même endroit, même heure et dans seulement deux jours. [by Mathias Lauridsen - Élite Royale


.
.


♣ALBERT DE VALJENEUSE
♣29 ans
♣Né à Belfort
♣Président du Sénat et vice-président de la République
♣Milo Ventimiglia
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   Mer 6 Juil - 22:08


Mes ancêtres ont épousé des Médicis, ont reçu l'Empereur Napoléon, je compte parmi ma ligné des Saints illustres, mais surtout des milliardaires. Nous naissons et mourrons sur l'isola bella, cette île au milieu du lac Majeur en forme d'immense navire où se situe notre Palais, nos neuf grottes recouvertes de coquillages et nos hectares de jardins. Nous sommes des Princes régnants sur cette partie de l'Italie, pour cela nous avons donc une salle du trône où chacun d'entre nous est intrônisé au moment voulu. Je suis le fils aîné et donc le successeur de mon père Francesco, ou du moins je l'étais. Car mon destin en a décidé tout autrement.

Enfant sage mais débordant d'énergie, cultivé mais insatiable, j'avais développé très tôt une curiosité avide pour le savoir et les livres se multipliaient dans notre bibliothèque. Mais tout devait changer, lorsque je demandais en outre, la venue d'une personne afin de me faire découvrir le monde, j'étouffais sur cette île où on ne savait rien. Je voulais entendre parler de cet ailleurs, que je ne connaissais que par des romans. Un jour, une femme se présenta, la fille d'un grand amiral savoyard : Isabelle de Modane, qui avait parcouru avec son père des milliers de kilomètres. Elle ne vint pas seule, son amie d'enfance l'accompagnait. C'était là sa condition : peu de gages mais sa présence à elle. Je ne refusais pas. En peu de jours, Isabelle me devint indispensable, et je dois l'avouer j'en tombais follement amoureux. Le mariage malgré sa noblesse, n'était pas envisageable pour ma famille, ce fut donc une union secrète. Elle ne le resta pourtant que peu de temps. Une domestique que j'avais mise dans la confidence, et qui avait servi de témoin, nous trahit. Ce fut un cyclone qui se déversa sur nous. Les choses allèrent très loin.

Déshérité, renié, comme je ne cédais pas, il décida pour l'honneur de la famille de faire donc de moi un veuf, plutôt qu'un divorcé. Nous étions en 1873, mais ici les traditions ne se perdent pas, ni les superstitions. On prit le prétexte de l'avoir vue pratiquer quelques tours de magie avec son amie et on ne mit pas longtemps à les accuser de sorcellerie. Un prêtre fanatique, attaché encore aux anciens préceptes de l'Inquisition, leur fit un procès de pacotille et les condamna au bûcher. Nous sommes sur une île si loin de Rome, et si indépendante, qu'on lave son linge sale en famille, nul n'en saurait jamais rien en Haut lieu. Retenu par des gardes, je m'insurgeais tant que l'on finit par m'accorder une grâce, la vie d'une des deux. Mais elles étaient déjà sur le bûcher, le visage sous un sac. Ce choix me dégoûtait, mais si je pouvais au moins en sauver une ... ce fut l'amie que je désignais, et c'est abattu que je regagnais le palais pour ne pas assister au supplice d'Isabelle.

Des jours plus tard, je me sauvais de cet enfer où ma famille ne m'inspirait que de la haine. Je prenais avec moi Eloïse que j'avais pu sauver, et gagnais la France où je demandais l'asile politique que l'on me donna. Là je me fis également protestant, le fanatisme du prêtre bourreau, m'avait fait abandonner le chemin de l'église. Je suis donc pour l'heure l'invité des Mac Mahon, à l'Elysée où on m'a parlé d'une étrange brèche et d'une union qui pour l'instant reste officieuse.


Alice de France
Elle est ma fiancée officieuse, je ne sais pas si elle est au courant de ce projet, mais si ce n'est pas le cas, cela ne saurait tarder. De mon côté, je ne suis pas très emballé par l'idée en elle-même, car je devrais épouser une adolescente et une catholique. Mais comme ma conversion est secrète, et comme je suis prêt à tout pour ne jamais plus retourner sur l'île de ma naissance, j'ai accepté sans conditions ce mariage. Si nous nous aimons pas, j'espère tout au moins que nous nous respecterons.
[by Natalia Vodianova - Elite Royale]




Eloïse Pisodé d'Héritôt
Elle est cette malheureuse et véritable sœur de cœur, dont Isabelle ne voulait jamais se séparer. Tout comme notre couple, seule la mort les a séparées. Je suis profondément attaché à cette jeune femme, elle est tout ce qui me reste de ma femme. Et je devrais dire plutôt deux fois qu'une, car elle semble parfois être habitée par l'esprit d'Isabelle. Sans doute est-ce dû au traumatisme qu'elle a subi. Souvent je me culpabilise de lui en vouloir d'avoir survécu, et surtout d'aimer ce dédoublement de personnalités. Mon égoïsme et ma conscience se livrent un rude combat.
[by Michelle Trachtenberg - Citoyenne de la République]


Etienne Bernheim
Il a été désigné par les Mac Mahon comme mon psychothérapeute, afin de m'aider dans mon deuil et suite à l'horreur que j'ai pu vivre. Cependant, je me montre plus que récalcitrant à son égard, je n'ai pas besoin de lui ni de sa science. En outre, je lui en veux terriblement de vouloir anéantir dans l'esprit d'Éloïse, la seule part qui me reste d'Isabelle. Je ne le considère pas comme un ennemi, mais comme un adversaire redoutable, avec lequel je ne parle que très peu si ce n'est pour me disputer. [by Colin Firth - Citoyen de la République]


Rachel Vacquerie Hugo
Lorsque je passais la brèche incognito, afin de visiter mon futur lieu de vie, je la croisais ... Une haine sans pareil, s'empara de moi. La domestique et témoin de confiance d'autrefois, celle qui a trahi mon mariage secret et provoqué le drame qui en a découlé, se tenait devant moi. Depuis ce jour, je désire plus que tout me venger. Je la tiens dans ma ligne de mire et je ne vais certainement pas la lâcher. Dans mon aveuglement, jamais l'idée d'un incroyable sosie, ne m'est venu en tête, c'est elle j'en suis sûr, après s'être enfui de l'île, elle a trouvé refuge ici mais ma colère la poursuivra tout de même. Dès que je serai prince, je ne donne pas cher de sa peau. [by Amanda Seyfried - Cette Histoire est mon Eldorado]


♣LORENZO DI BORROMEO
♣29 ans
♣Né en Italie, à Isola Bella, sur les rives du Lac de Garde
♣Veuf inconsolable ayant renié secrètement la religion catholique
♣Ian Somerhalder
♣Libre


***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je règne à l'Elysée de la Nation [7/10]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le règne du feu [Dazh & Lou]
» Le règne du feu
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]
» Brigitte Bardot défend les animaux à l'Elysée
» La psychiatrie s'invite à l'Elysée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .::AVANT DE PENETRER AU COEUR DU LABYRINTHE::. :: 
Diviser pour mieux régner
 :: Pour trouver chaussure à mon pied.
-
Sauter vers: