AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier Cathelineau
Proscrit humilié
Héritier sanctifié
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Non seulement je la bénis, mais je me battrais becs et ongles pour qu'elle continue d'exister encore longtemps !
Et le coeur?: La honte ne le serre plus !
Un secret?: On me croit descendant d'une famille illustre et sainte, alors que je ne suis issu que de celle d'un traître !

MessageSujet: Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...    Ven 7 Jan - 15:33




Xavier CATHELINEAU


par Raphaël Personnaz



♣️Mon identité complète: Xavier, Axel, Jean Cathelineau
♣️Je suis né(e) le: 21 septembre 1849
♣️Je suis: Marquis de Kermel (dans la France de Philippe XV) et comte de Cathelineau (dans la France de Mac Mahon)


♣️Je viens:
♦️de cette brèche où ton Louis XIV m'était totalement étranger !




♣️Cette brèche:
♦️Je la connais...c'est mon Eldorado!


♣️Quelles en sont mes intentions:

Préserver la poule aux oeufs d'or est devenu l'un des premiers buts de mon existence ! Je parle, bien sûr de cette brèche qui s'est ouverte à moi, alors que je n'espérais plus au conte de fées. Dès que je l'emprunte, je laisse au bercail la honte qui se collait à ma peau, telle une ignoble sangsue. Mais mieux que cela, mes recherches à cette bibliothèque qui est devenue ma mine de connaissances, ont abouti à une gloire nouvelle. Ici les Cathelineau, ne sont pas entachés d'un procès en cours, si ce n'est de canonisation,en commençant par Jacques mort durant les guerres de Vendée. Si l'on poursuit la généalogie, ce sont tous des héros de pères en fils et le dernier encore en vie, pourrait donner de sacrées leçons à mon géniteur. J'admire, j'adule et j'ose le dire, j'aime ces gens sans les avoir jamais rencontrés. Les rencontrer devient donc nécessaire pour moi ! Cela peut paraître ingrat pour ma famille, mais je désire non seulement faire peau neuve dans ce monde mais trouver une seconde patrie et famille ici. République Mac Mahon, je me battrais bec et ongles pour toi, sois en sûre !



♣️Prénom et/ou pseudo: Lili / Zita (Oui encore moi Razz )
♣️Age: 26 ans
♣️Comment avez-vous connu le forum? Je l'ai crée Razz
♣️Fréquence de connexion: 7j/7
♣️Code du règlement: Code bon by Zabie
♣️Question? suggestion? petit mot? Longue vie à Et Si ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier Cathelineau
Proscrit humilié
Héritier sanctifié
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Non seulement je la bénis, mais je me battrais becs et ongles pour qu'elle continue d'exister encore longtemps !
Et le coeur?: La honte ne le serre plus !
Un secret?: On me croit descendant d'une famille illustre et sainte, alors que je ne suis issu que de celle d'un traître !

MessageSujet: Re: Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...    Ven 7 Jan - 15:49


Lorsque je me réfugie dans le sombre donjon de mon château de Bourgogne, il n'y a plus un seul prisonnier sinon moi même. Moi même et bien sûr l'ensemble de ma famille. Cette pensée m'arrache parfois un sourire jaune. Famille et noms entachés par le plus grand crime qu'un gentilhomme puisse commettre : la trahison. Depuis des siècles où nos ancêtres se sont battus loyalement pour leur seigneur : le duc de Bourgogne, et sans doute se retournent-ils, dans leur tombe, jamais un Cathelineau n'avait eu à rougir de ses actions. Mon père porte sur son visage cette culpabilité odieuse et infâme qu'il restera indélébile pour tous. Ceux qu'il a trahis ne lui pardonneront très certainement jamais, mais pas autant que ma mère et moi, qui devons baisser la tête à chaque croisement de chemin. Cet événement s'est passé alors que je n'avais qu'une dizaine d'années. Lors d'une paix marchandée entre le roi de France Louis X et notre suzerain, un contrat de mariage aurait été signé concernant Elsa d'Autun et le futur Philippe XV. Ce traité arraché à la Bourgogne, fut vite oublié et le Duc se rétracta.

C'était son droit et il allait remporter une victoire décisive dans la guerre civile, lorsque mon père s'en mêla. Membre de son état major, confident, ami, l'appât du gain lui fit tourner la tête et il livra notre seigneur, sans aucun remords à l'ennemi français. Il venait d'offrir à Louis X, la stratégie de la bataille, et des centaines de soldats tombèrent, morts inutiles issues directement de la traîtrise. J'étais présent lors de l'arrestation, et jamais je n'effacerai de ma mémoire, ce regard nuancé d'une immense souffrance et d'une colère impuissante que lança le duc François à son maréchal félon. Un poignard venait d'être planté dans son dos, il le lui fit savoir en lui crachant au visage. J'éprouvais pour la première fois de mon existence, cette honte qui depuis s'accroche à moi comme ma propre ombre.

Placés sous la protection du vainqueur français, nous obtenions argent, nouveaux titres, ainsi que la sauvegarde de nos biens et vies. Malheureusement, nous dépendions aussi de la cour d'Autun, et ce fut le retrait de nos anciens titres, l'exil dans nos terres les plus reculées, l'interdiction de paraître à nouveau sous les yeux de la future régente : Elsa. Notre cauchemar commençait … Cloîtrés mieux ou pire que des nonnes, les années passèrent vides et monotones. Mon seul réconfort, fut dans la présence de mon meilleur ami : Julien des Baux, que je considère comme un frère. Il a pris à coeur l'affaire de mon père et trouvant injuste que je sois éclaboussé par sa faute, il ne m'a jamais rejeté. Bien au contraire, non seulement il a pitié de ma situation mais veut tout faire pour enlever cette salissure sur le nom des Cathelineau. En effet, dernièrement il a désiré qu'un procès ait lieu afin que mon père soit acquitté. Bien que touché par ce geste symbolique, je suis plus que partagé quant à l'issue, à moins d'être un surhomme, comment pourrait-il obtenir la grâce d'un coupable ? De plus, même si Julien réussissait ce coup de maître, je ne doute pas moi de sa responsabilité et cela n'atténuerait pas l'horreur de son geste, à mes yeux.

Le second rayon de soleil de ma pâle existence, se nomme Blanche, ma tendre soeur. Elle se trouvait en études à l'étranger, depuis tout enfant, éloignée peut-être pour la honte engendrée par notre père. Lorsqu'un courrier nous parvint, nous annonçant son retour nous parvint, je fus à la fois content et nerveux. A quoi ressemblait-elle aujourd'hui ? Allions nous, nous apprécier ? Nous nous étions séparés si jeunes ! Etait-ce une pimbêche qui allait revenir, ou un ange ? Quelques jours d'anxiété plus tard, la réponse fusa. Il s'agissait d'un ange. Une vraie femme se tenait devant moi, si belle, si intelligente, si lettrée, je suis fier d'elle. Je suis persuadé que tôt ou tard, elle fera des malheurs auprès de la gente masculine, mais je serai là pour recevoir messieurs les prétendants avant de leur offrir sa main. Je prends mon rôle de grand frère très au sérieux. D'ailleurs, je ne suis pas pressé de me séparer d'elle, nous avons tant d'années à rattraper ! Parfois je me demande, s'il n'existe pas une rivalité entre Blanche et Julien ? Car mon meilleur ami, paraît ne pas la porter dans son coeur. Je ne comprends pas la raison, je les aime tout autant tous les deux et ne fais aucune préférence. J'espère tirer ça au clair rapidement avec lui. Cette tension entre eux, m'attriste grandement. Surtout que depuis quelques mois, il m'est impossible de la gérer, puisque nous voilà tous à la cour de Philippe XV. Ce dernier a décidé de prendre femme et s'est souvenu du serment du duc de Bourgogne et d'un certain contrat de mariage. Elsa d'Autun, qui règne ou c'est tout comme sur le duché s'est vue invitée à rejoindre la France. Elle a obéi et cela me surprend au plus haut point ! Tout le monde sait qu'elle s'oppose à ce mariage de tout son âme. Alors pourquoi cette comédie ?

Enfin qu'importe, nous le saurons bien un jour ou l'autre. En attendant, je désire ardemment la
rencontrer en ce terrain neutre, où elle ne peut pas m'éviter, me fuir, me mépriser. Quitte à me
mettre sur son passage à chaque heure de la journée, j'obtiendrai cette entrevue. Je veux racheter la faute de mon père, je veux que notre nom puisse à nouveau être dit, sans dégoût dans la voix de ceux qui le prononcent. Puisque mon père ne daigne pas aller au devant de la princesse, je le ferai donc moi !Je mettrais ma vie à son service, si elle l'exige.

C'est à la façon dont je m'y prendrais, que je réfléchissais installé sur une banquette sur la place du Miraculé. Je me levais au bout d'un moment toujours obnubilé par ce problème, et je me glissais dans l'espace de la tourelle érigée dans un coin de la place. J'ai apparemment enclenché un mécanisme bien dissimulé et c'est les quatre fers en l'air que je chutais dans un escalier puis dans un couloir aussi noir que la suie. Je le longeais apercevant de la lumière au bout. Je me crus tout d'abord revenu sur la placette, mais lorsque je débouchais sur celle-ci, le décor avait complètement changé. Je ne comprenais pas et la curiosité s'empara de moi.

Je demandais mon chemin et chaque interpellé me fixait l'espace de quelques instants avant de me faire répéter plusieurs fois, ma question. Ils ignoraient tous les lieux que je leur indiquais. Où donc étais je ? J'obliquais dans une rue et une bibliothèque se dressa devant moi. Je décidais d'y pénétrer, peut-être aurais je des réponses. Chaque chose que j'appris ce jour là, me parut tellement irréel qu'il fallut que je revienne bien des jours pour me faire à l'idée que je ne rêvais pas et qu'une histoire parallèle à la mienne existait. Ne pouvant garder ce secret pour moi, je me confiais à Blanche qui me semble méfiante et contrariée. Peut-être a t-elle peur pour moi, cette brèche n'est pas naturelle il est vrai. Mais pour moi, elle est un Paradis, car j'ai découvert des choses que j'ignorais. Dans ce monde je peux marcher, la tête haute. Certaines personnes vont jusqu'à avoir les larmes aux yeux d'admiration, lorsque je prononce mon nom ! Comment renoncer à un tel monde où la flétrissure de la trahison se métamorphose en adulation de l'héroïsme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabelle de Sérouville
Tyrannic Squaw
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 30/05/2010

Jardin Secret
Et cette brèche?: Une brèche? quelle brèche?
Et le coeur?: Anciennement brisé par un traître, il bat aujourd'hui pour mon fiancé...mais chut, il ne doit pas le savoir!
Un secret?: J.F. cherche comploteurs pour écarter Alice de France. Ecrire sous ref. au journal.

MessageSujet: Re: Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...    Mer 12 Jan - 9:18

Eh bien.....tout me semble en ordre!! Razz


Re-bienvenue, espèce de fan!!! What a Face


***********************
La plus grande ambition n'en a pas la moindre apparence
lorsqu'elle se rencontre dans une impossibilité absolue
d'arriver où elle aspire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Xavier Cathelineau - Dans l'ombre de la honte ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Axiomes et fuseau dans l'ombre totalement différents d'en dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .::AVANT DE PENETRER AU COEUR DU LABYRINTHE::. :: 
Faisons connaissance
 :: Présentations validées
-
Sauter vers: