AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 je me présente : Gabriel de Mirabeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Ven 21 Jan - 15:23




Ange-Gabriel - Riquetti de Mirabeau


par Jocelyn Quivrin



Mon identité complète : Ange-Gabriel-Honoré-Victor Riquetti Vassan de Mirabeau.
Je suis né(e) le : 9 novembre 1844
Je suis : Marquis de Mirabeau (au décès de mon père, toujours en vie heureusement), Comte de Beaumont , vicomte de Vassan et Saint Mathieu et baron de Pierre- Buffière.
Titre ou profession : Avocat au Tribunal d'Aix en Provence, mais en attente de devenir avocat au Barreau de Paris puis homme politique d'envergure un jour peut être et, qui sait, réformer la Monarchie actuelle.

Je viens :
♦de cette brèche où ton Louis XIV m'est totalement étranger !
supprimer la mention inutile




Cette brèche:
♦Je la connais...c'est mon Eldorado!
♦Je la connais...elle ouvre sur les Enfers.
supprimer la mention inutile

Quelles en sont mes intentions:
La première fois où j'entendis parler de la possibilité d'une alternative à la monarchie, ce fut sur les bancs de la faculté royale de Droit d'Aix en Provence, berceau de ma famille. Je me liais d'amitié avec un camarade de la haute bourgeoisie du nom de Portalis. Il se prénommait Juste et présentait, ma foi, un tempérament fort proche du mien; il parlait République par-ci, Parlement par-là, liberté. Nous liâmes connaissance dès la première année. La fougue de ma jeunesse m'inclinait à penser que la Monarchie avait peut être vécu, avec le développement moderne de cette fin de siècle. Toutefois, à dire vrai, nous étions moins préoccupés par les études et le grand destin de la France que par les divertissements que nous offraient les différents lieux à la mode, les cafés, le théâtre d'Aix, ville provinciale fort en vue... Lorsque je rapportai dans ma famille les circonstances de ma rencontre avec Portalis, je ne pus que constater l'étonnement de père et de mère. Ce fut alors la deuxième fois que j'entendis prononcer le mot de République.
Préférant, à titre personnel, de loin, mener une carrière provinciale de dandy professionnel, la discussion que nous eûmes, père et moi ce jour-là, à propos de la République, ne put que susciter en moi un intérêt nouveau, et à mon grand étonnement, loin des futilités et de la vie mondaine. Certes j'avais reçu quelques échos du passé pour le moins tumultueux de mon aïeul et arrière-grand père Honoré-Gabriel, dont les frasques et leurs conséquences, disons-le, gênantes, étaient soigneusement tues aux enfants que nous étions. Cependant, jugeant probablement que le temps était venu, mon père décida donc de me conter avec force détails l'histoire de la vie de son grand-père.

Contre toute attente, ses propos commencèrent par mon tout nouvel ami Portalis. Il me révéla d'abord que Portalis était, curieusement, le nom d'un ami de feu mon arrière-grand père. Ils avaient étudié sur les bancs de cette même faculté d'Aix, jusqu'à ce qu'un procès ne les sépare. Pour autant, aucun ne forma de ressentiment envers l'autre. Ils prirent l'affaire qui les opposait comme une joute oratoire, digne des plus grandes affaires du prétoire. Mon père m'avoua alors que son grand-père et l'arrière grand-père de mon ami Portalis avaient en commun un amour irraisonné de la Liberté et de la Démocratie, mais que celle-ci s'exprimait de manière quelque peu différente. Si Portalis prêchait pour une République pure et dure avec un gouvernement et un Parlement entièrement élus, mon arrière grand-père, lui, prônait une monarchie constitutionnelle, mais purement honorifique. Le pouvoir au peuple, par et pour le peuple, car malgré ses airs de va-t-en-guerre, Honoré-Gabriel Riquetti de Mirabeau, mon aïeul, restait attaché à la monarchie, malgré tout ce que le Roi lui avait fait subir, il est vrai à raison...

Mais ce qui me fit surtout radicalement évoluer fut LE secret de notre famille. Un secret lourd, un secret tel que mon propre père n'avait pas jugé bon de m'en faire part avant qu'il ne m'estimât suffisamment mature. D'un ton plus que solennel, je dirais même très officiel, trop !, à en juger par la barre d'inquiétude lui barrant le front, il me parla du secret que mon bisaïeul avait découvert. Une brèche ! Une ouverture incompréhensible qui joignait deux mondes identiques et pourtant radicalement différents. Deux destins parallèles, deux Histoires parallèles, un même monde, décliné en deux versions. A lire non la peur, non l'effroi, mais l'inquiétude sur son visage, je compris instantanément que ce secret, tout en étant le plus fantastique que j'avais jamais entendu, représentait un terrible danger. Il me révéla l'emplacement de la brèche et comment mon arrière grand-père décida de l'emprunter, définitivement, pour échapper à un assassinat. De ce choix radical dépendit donc notre destin. Il me conta dans le détail, comment les historiens officiels transformèrent le mystère de la disparition d'Honoré Gabriel de Mirabeau en thèse tout à fait crédible de "l'autre côté".

Avec une émotion certaine, mon père me fit jurer, sur ce que j'avais de plus solennel, de garder un absolu secret sur cette brèche et de me préciser que je serai le seul et unique enfant, en tant qu'aîné, à devoir connaître ce lourd secret. Il me fit jurer à mon tour de ne le transmettre qu'à mon seul fils ainé, lorsqu'il serait en âge de l'accepter. Puis me faisant m'agenouiller, il me fit répéter mon serment, la main droite posée sur la Bible, et de sa main droite déclara avec un tutoiement tout à fait inhabituel à mon égard :

"- Je te reçois, constitue et accepte comme seul et unique détenteur de ce secret de famille. Tu conserveras le silence quelques que puissent être les circonstances, et ce au péril même de ta propre vie. Tu ne devras le divulguer qu'à ton seul fils aîné lorsque tu jugeras le temps arrivé. Prends toute la mesure du serment que tu vas prêter et dis seulement : "Je le jure" sur la Sainte Bible.
- Je le jure !
"
Nous partîmes ensuite sur ce lieu secret de notre brèche familiale. Voilà que j'appropriais la brèche à notre lignée. Devenais-je fou soudainement ?

De retour à la Faculté, je m'empressais de faire part à mon ami des liens qui unirent jadis nos aïeux respectifs. A ma grande surprise, Juste me dit alors avec un rien de mystère dans la voix et le regard :

"Pourriez vous imaginer que ce que nous vivons ne soit pas LA vérité ?
Croyez-vous possible que peut être un jour il se passa un événement tel qu'il changeât toute notre histoire ?
Croyez-vous concevable que, quelque part, puisse exister un endroit, un espace, une possibilité que tout cela ne se soit pas passé ?
Et s'il existait une brèche dans un continuum espace-temps qui nous permette non seulement de voir ce qui se serait passé si l'événement initial n'avait pas eu lieu, mais aussi de vivre cette réalité parallèle ?
Et si je vous disais que je connais un tel lieu dans Paris ?
Et si... ?
"

J'étais d'un coup totalement abasourdi ! Comment savait-il ? Qui le lui avait dit ? D'où avait-il tenu cette information ? Quelqu'un de notre famille aurait-il trahi son serment ? Les questions se bousculaient, je venais d'un seul coup de passer de l'état de jeune homme insouciant, à celui d'Homme responsable.

Voilà quelles furent les circonstances dans lesquelles j'entendis parler de l'existence d'une brèche qui me permettrait peut être de connaître enfin la véritable histoire de mon ancêtre dans cette autre réalité.
Une fois mon diplôme d'avocat en poche et mon cabinet prospère, le temps était venu pour moi d'entrer en scène sur l'échiquier politique.
Tant de questions m'assaillaient depuis cette révélation.
Et si, dans cette autre dimension temporelle, je n'existais tout simplement pas. Verrais-je le triomphe de ma conception de la Démocratie ou alors devrais-je continuer à vivre ma réalité actuelle dans une monarchie vieillissante ? Cette brèche ne représentait-elle pas un véritable danger qui plongerait notre monde dans un chaos innommable ? Et si la solution était de la faire disparaître ? Oui mais comment ? Et si je pouvais aller juste effectuer une incursion dans cette vérité parallèle, qu'apprendrais-je ? Et si là se trouvait la véritable réponse d'un monde forcément meilleur que le nôtre ?

Et si... ?
Voilà le terrible dilemme qui se présentait à moi.




Prénom et/ou pseudo : Alain
Age : 41
Comment avez-vous connu le forum? Annuaire des forums RPG il me semble.
Fréquence de connexion : Tous les jours
Code du règlement : Code bon by Zabie
Question? suggestion? petit mot?
1) Je suis tombé sous le charme du concept de ce forum d'emblée, honnêtement. C'est, comment dire..., assez géant cette idée et je veux en découvrir plus.
2) Je demande votre indulgence, je suis un total débutant en RPG, d'avance merci.
3) Même si je me connecte tous les jours, par mon activité professionnelle, il se peut que parfois je ne reste que peu de temps. En outre je suis admin et modo sur 3 forums.
Voilà, je construis ma fiche de personnage que je ferai dans un autre post.




Dernière édition par Gabriel de Mirabeau le Sam 22 Jan - 20:33, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Ven 21 Jan - 15:55

Bonjour et bienvenue parmi nous Smile Je me permets tout d'abord de te tutoyer (si ça te dérange, n'hésite pas à me le dire dans ta réponse Wink et je me corrigerai ^^ ) puisque nous sommes entre amis ici.

Je te remercie pour ta motivation, ça fait toujours plaisir de se voir féliciter pour un travail qui a bien mis plus d'un an à éclore. Smile

Ne t'en fais, nous avons ici quelques petits nouveaux également.

Je vais donc reprendre points par points ce qui me gêne :

- Riqueti était je crois le nom des Mirabeau ? J'aimerai déjà modifier ton pseudo en Gabriel de Mirabeau ? ou Gabriel Riqueti ? A ta préférence, mais dans les règlements, nous avons spécifié que nous voulions Prénom + Nom. ^^

- Nous ne désirons pas de portraits comme avatar, nous mettons nos membres à la même enseigne. Embarassed Pourrais tu donc prendre plutôt une célébrité ? Si tu as quelques ennuis pour mettre en forme, nous ferons l'avatar pour toi, il suffira de nous transmettre l'image par message privé. ^^

- L'âge de ton personnage me laisse un peu perplexe (déjà 76 ans ??? ) hum ... et son père encore vivant ? scratch Certes sur le principe en lui même, je n'ai rien contre, mais disons que nous aimerions ne pas dépasser les 50 - 55 ans pour les personnages. Il peut y avoir des trucs physiques, chasse, danses, duels, etc etc et je vois mal un homme de 76 ans se livrer à tout ça.

- Ton personnage a un nom bien historique et surtout connu et reconnu dans l'Histoire que l'on connait tous. Pourquoi vouloir le basculer dans la France de Philippe XV ? Il peut connaître la brèche de la France de Mac Mahon et vouloir la détruire, sans être de l'autre côté. De ce point là, après ta réponse, j'en discuterai avec ma collègue Smile

- Le Code du règlement se trouve dans le règlement du forum dans la catégorie : puisque tout a un commencement. Wink Il est un peu dissimulé dans les phrases Wink

Ta fiche de personnage, si tu veux parler de ta fiche de liens, elle ne peut se faire qu'après validation ici même des administratrices. Donc soit Isabelle de Sérouville ou moi même. Je te demanderai donc d'attendre notre feu vert.

J'espère que tu me trouveras pas trop dure, comme tu le dis tu es nouveau, il est normal qu'il y ait des choses à modifier et que je t'en fasse part. Embarassed

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Ven 21 Jan - 17:04

Bonjour Zita.
Alors première chose, étant un habitué des forums, c'est tout naturellement que nous pouvons nous tutoyer, ce sera au contraire avec grand plaisir.

Pour répondre à tes remarques.

    1) En effet, Mirabeau avait bien pour nom exact celui que j'ai mentionné. Riquetti, marquis de Mirabeau.
    Donc pour satisfaire à la réalité historique et parce que je veux faire référence à ce grand homme de la Révolution française pour qui j'ai, personnellement, une grande admiration de son engagement politique, je préfère opter pour Gabriel de Mirabeau qui sera plus parlant.

    2) Pour ce qui concerne l'avatar, rassure toi, ce n'était que provisoire dans le sens où je n'ai pas vraiment trouvé encore un avatar qui puisse correspondre à mon personnage. Mais je vais le modifier, quant aux dimensions, ne t'en fais pas pour ça je devrais m'en sortir, je pense. Dans le cas contraire, je ferai un appel au secours.

    3) L'âge de mon personnage = très grosse erreur de ma part. Je me suis empêtré dans ma propre description, mais c'est très facilement modifiable. En fait je t'explique. J'ai établi une pseudo lignée pour tenir compte de l'histoire parallèle (il faut savoir que Mirabeau est mort sans héritier, on l'aurait empoisonné...). En fait au tout départ j'avais choisi la date du 9 novembre 1799 correspondant au 18 brumaire an VIII, de Napoléon (un petit clin d'oeil historique). Mais en rédigeant la fiche de personnage, je me suis rendu compte de ma méprise. Donc je rectifierai en conséquence.
      a - le grand-père de mon personnage nait en 1789, deux ans avant la mort de Mirabeau
      b -le père de mon personnage naît quant çà lui 1813 (son père a 24 ans)
      c- mon personnage naît en 1844 (son père a alors 31 ans).

    Je modifierai en fonction de son arrière grand-père et non son grand-père.

    4) Pour ce qui concerne la brèche, ma compréhension était que mon personnage n'ayant aucune existence du fait du décès de Mirabeau dans la réalité historique, j'avais choisi de le faire naître et vivre dans l'autre réalité, et le faire utiliser une brèche, du moins tel que je l'avais compris dans le descriptif. Mais j'ai fort bien pu comprendre de travers. Dans ce cas, je suis ouvert à toute solution plus cohérente. Le fait que ce nom soit bien connu dans l'Histoire avec un grand H, faisait que je trouvais intéressant de proposer une alternative à la réalité historique telle que nous la connaissons. Le côté invention et fiction adaptée me plaisait bien cela dit.

    5) Pour le code, OK je m'en occupe de suite après. Edit : vu le code et premier post modifié.

    Edit 6) Pour la fiche de personnage, je parlais en fait de la dernière partie du post de présentation : "Telle est mon histoire".



Voilà s'il y a d'autres questions ou précisions, je reste dispo aujourd'hui. Aucun souci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Ven 21 Jan - 18:10

D'accord pour le tutoiement Very Happy

Le code est bon et a été validé déjà Smile

- Je vais donc modifier ton pseudo par Gabriel de Mirabeau dès que tu auras lu ce message (j'aurai bien voulu mettre Gabriel Riqueti de Mirabeau, mais j'ai bien peur que ça fasse trop long Neutral )

- J'avoue que tu me rassures pour l'âge. ^^ 31 ans est un âge tout à fait convenable. Je te laisse donc choisir la célébrité de ton choix (acteur, chanteur, top mode ou autrel) En revanche je te conseillerai de passer par la case avatars pris sur la page d'accueil au dessus de la vidéo du forum, ça te donnera des indications sur qui est pris ou réservé en avatars masculins. Wink

- Au temps pour moi, je n'avais pas compris ça pour fiche de personnage : Donc oui poste dès que tu le souhaites ton histoire Smile

- Qu'il emprunte une brèche dans Paris ne me dérange pas, tu as un petit topo dans la catégorie : Puisque tout à un commencement, et dans la sous partie : Localiser les brèches, pour te donner quelques idées. Il te suffit de choisir une des 8 brèches opérationnelles et de me le faire savoir.

Pour te répondre au sujet du côté de la brèche où ton personnage se trouve, il faut que je lise ton histoire pour mieux comprendre et te dire si quelque chose me titille, mais donc si j'ai bien compris pour l'instant Mirabeau (celui qu'on connait) serait l'ancêtre de ton personnage ? En tout cas, pour ce point là en particulier, je ne pourrai te dire cela qu'après avoir lu ton histoire Wink Donc j'attends que tu postes ton second post. Smile

A très vite Smile

Edit : Il manquera juste de générer et remplir ton jardin secret. La catégorie se trouve dans ton profil. Smile Voili voiloù

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Ven 21 Jan - 18:40

Pour la brèche, j'avais déjà lu le sujet, c'est pour cela que j'y ai fait allusion dans ma présentation. En revanche, en tant qu'avocat - si j'ai aussi bien compris l'histoire des brèches - si je peux en créer une, ce serait plutôt à l'Orangerie (l'actuel Palais de Justice de Paris), tout à fait en corrélation avec mon métier. Si cela devient trop "encombrant", ne t'en inquiète pas, j'en choisirai une dans la liste fournie.

Si j'ai aussi choisi Mirabeau c'est parce que je suis juriste de formation et j'ai imaginé, au temps de mes années de fac de droit, un scénario où Mirabeau ne serait pas mort. Et grâce à ton RPG, voilà que tu me donnes l'opportunité de mettre en pratique ce que j'avais imaginé à l'époque pour les besoins d'une thèse. Comme en outre je suis un fan d'histoire, tu comprends pourquoi je suis enthousiasmé par ton RPG.

Ensuite pour répondre sur le personnage : tu as bien saisi.
Comme je le disais, Mirabeau est mort le 2 avril 1791. A-t-il été empoisonné ou a-t-il été victime d'une vie plus que tumultueuse ? Toujours est-il qu'il est mort sans descendance. Il était marié à Émilie de Marignane de qui il a divorcé en 1782. Leur seul enfant est mort en bas âge. Émilie de Marignane était défendue par Jean Étienne Portalis, l'ami de faculté de Mirabeau, et a gagné son procès. Cependant, Mirabeau et Portalis sont restés en bons termes. Pour la précision, Portalis fut un des rédacteurs du Code Civil (connu à l'époque sous le nom de Code Napoléon). Quant à Mirabeau, il ne se remaria jamais. J'imagine donc, dans l'histoire parallèle que, puisque la République n'existe pas, Mirabeau meurt de maladie non sans avoir eu un héritier qui, lui-même perpétue la descendance jusqu'à mon personnage. Ensuite je détaillerai dans l'histoire que j'ai presque terminée d'ailleurs.

Merci de m'aider en tous cas, c'est très sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 0:32



    Je vis le jour par un matin froid de 1844, au neuvième jour de novembre, en le domaine familial de Mirabeau, près d'Aix en Provence, où naquirent tous les enfants de notre lignée depuis le XIII° siècle. Aîné d'une famille de 5 enfants, mon enfance passa dans la douceur d'une vie paisible du comté de Provence. Pas vraiment doué pour les études, les précepteurs ont succédé aux précepteurs. D'un caractère très calme, cependant il m'arrive d'éprouver quelques fureurs pour des sujets parfois d'une affligeante futilité.

    Oisif par goût, comme tous les grands paresseux, je suis capable d'efforts prolongés et intensifs quand un sujet me tient à cœur et ce, jusqu'à ce que j'obtienne le résultat escompté. Néanmoins, on me prête une intelligence assez bonne selon les dires de mes précepteurs. Prompt à analyser une situation et à réagir, j'ai cet avantage de savoir toujours prendre les bonnes décisions au bon moment. Toutefois, il m'arrive aussi par moment de prendre un recul nécessaire et éviter les mesures ou décisions à l'emporte-pièce. C'est ce qui fait tout le paradoxe de mon tempérament. Passionné, je peux prendre fait et cause pour une cause tragique ou injuste, mais je me réjouis aussi de ne pas partager le mauvais sort de nombre de gens.

    Issu d'une très riche famille possédant de nombreuses terres du fait des alliances de mariage, je suis content que le destin m'ait épargné la misère. Conscient de ma chance d'être « né », je n'en conserve pas moins le sentiment que je peux peut être, par mes capacités oratoires, parvenir à aider les gens. C'est donc tout naturellement que je me suis orienté vers une carrière d'homme de Loi. J'aurais pu, certes, devenir juge ou Procureur du Roi, mais par conviction personnelle j'ai opté pour la défense du faible. Cela ne m'empêche pas pour autant de prendre en charge une affaire qui me permettra d'en retirer quelques subsides. Dire que je suis totalement désintéressé, serait donc totalement faux, mais je ne suis pas vénal pour autant.

    Mes premières années d'études à la Faculté Royale de Droit d'Aix en Provence m'ont permis de fréquenter les jeunes aristocrates de mon milieu et les enfants de la haute bourgeoisie, ce qui, j'en suis conscient, me catégorise aux yeux de la populace dans le clan des privilégiés paresseux et pour qui tout est facile. Pourtant, au fond de moi, je sais que je ne suis pas comme ça, même si je ne dédaigne pas les plaisirs de la vie et de l'insouciance due à mon rang et la fortune familiale. Je fréquente, durant ces heureuses années de quasi liberté et d'indépendance, tous les lieux à la mode et je me plie aux obligations d'un dandy, avec beaucoup de facilité. Physiquement quelconque, j'ai la beauté des illusions de ma jeunesse, en dépit de la lourde hérédité familiale, fort peu gâtée du côté physique. Mais sans être un Don Juan, je me targue quand même d'avoir eu quelques conquêtes intéressantes, certes pas aussi nombreuses que je l'aurais souhaité, mais suffisantes pour dire que j'ai vécu. Je ne compte pas sur mon physique, mais plutôt sur mon charme, peut être plus redoutable. Mais je me lasse aussi très vite des amitiés futiles et sans consistance, c'est peut être pour cela que j'ai, du reste, très peu d'amis.

    Mes années de facultés passent au fil de mon insouciante jeunesse, de cours en amphithéâtres, de salles d'audience en cabinets d'avocats divers et de cafés en revues parfois légères de la province. C'est en première année que je fis connaissance de mon meilleur ami : Juste Portalis. Le hasard de la vie nous réunit alors que nos aïeux étaient eux-mêmes amis sur ces mêmes bancs de la faculté de droit d'Aix.
    Pourtant, nous ne cessons de nous quereller sur la manière de gouverner le royaume de France. De son côté Portalis ne jure que par la République, une et indivisible et selon lui la seule alternative si nous voulons devenir une grande Nation sur l'échiquier mondial. Pour ma part, même si je ne suis pas totalement hostile à une hypothétique République, je la vois moins sectaire et moins radicale et serais plutôt partisan d'une Monarchie en deux temps :

      1) le passage par une monarchie constitutionnelle où notre bien aimé souverain Philippe XV occuperait une fonction purement honorifique, laissant ainsi aux politiciens chevronnés le soin de gouverner la France.
      2) et puis, après une nécessaire maturité, pourquoi pas à une Monarchie républicaine où malgré tout les rangs seraient maintenus. Je maintiens que les privilèges devraient être abolis une bonne fois pour toute. En cela, je me heurte fréquemment avec mon père, monarchiste convaincu. Dans nos disputes et mes excès de passion, je ne peux m'empêcher de faire référence à mon arrière grand-père, fervent défenseur d'une monarchie constitutionnelle fortement teintée de démocratie libérale, qui lui valut, au terme d'écrits assez incendiaires à l'encontre d'Étienne III, de très sérieux ennuis, à l'occasion desquels il fût presque convaincu d'être à la solde des Protestants au lendemain du massacre de Versailles. Il mourût, empoisonné ou peut être victime de ses frasques, le 2 avril 1791, laissant une femme, la marquise de Ruffey, mon arrière grand mère, et mon grand-père, unique enfant accédant, à l'âge de deux ans, au titre de Marquis de Mirabeau.


    Je ne suis pas d'un naturel querelleur et je suis convaincu que la diplomatie et le dialogue peuvent venir à bout de nombre de situations délicates. Je ne dédaigne pas non plus avoir recours à la ruse et pourquoi pas aux mensonges lorsqu'ils ont un noble objectif. La fin peut parfois justifier les moyens. En revanche, en amitié, je donne sans compter et sans calcul. Si jamais il se faisait que l'on trompe ma confiance alors je deviens impitoyable et sans merci. Je suis capable du pire vis à vis de quelqu'un qui m'a trahi. J'utilise à l'occasion les personnes dans un dessein noble, mais je suis parfaitement capable de prévenir un ami si je le sais en danger.

    J'ai appris et pratiqué le maniement de l'épée, quasi obligatoire dans notre milieu pour tout aristocrate digne de ce nom, mais si je me débrouille, je suis loin d'être un expert. En revanche je suis plus habile aux pistolets. Fuyant par dégoût les duels, je ne recule jamais pour autant si l'on me défie ou si mon honneur est en jeu. Au contact de mes amis de la bourgeoisie et aussi à cause de nos nombreuses sorties nocturnes, il m'a été donné de pratiquer la savate et la canne. Mais si je me défends bien dans la première discipline et jouis d'une notoriété certaine, la canne ne me va pas très bien et y suis médiocre, voire même mauvais, un peu comme à l'épée du reste.

    Je suis avocat depuis maintenant dix ans et j'ai ouvert mon propre cabinet car je n'aime pas que quelqu'un puisse avoir une quelconque influence directe sur mon avenir et puisse décider de ce qui est ou n'est pas bon pour moi. A dire vrai, je ne suis pas submergé par les affaires, car la politique m'intéresse beaucoup plus. J'ai entamé une petite carrière dans la province, mais c'est à Aix que se sont tournés mes vues dans une première phase. Mon départ pour Paris était inéluctable. J'ai eu l'opportunité de rencontrer un grand professeur durant mes études de droit, un certain Adrien Dutertre, qui aurait pu faire une grande carrière, tant son charisme était grand, s'il avait été titré. C'est à lui que je dois en grande partie ma vision de la monarchie. Mais plus encore, il m'a donné quelques noms et adresses qui pourraient m'être d'une grande utilité pour servir mon ambition et obtenir les faveurs du Roi. J'espère bien y faire donc carrière au sein d'un gouvernement au service de sa majesté, et si possible comme diplomate, car j'ai quelques prédispositions pour ce métier ou alors au ministère des affaires intérieures. J'ai quelques connaissances dans l'entourage proche du Roi, au tout premier rang desquelles Jacques Victor Albert Pougin de Marignan, duc de Seyssan. En outre je parle 4 langues, car si je ne suis pas doué pour les études, j'ai malgré tout une grande faculté pour apprendre les langues étrangères. Couplé à une faculté d'anticipation et capable de calculs à long terme, ceci devrait immanquablement être un atout qui me conduira vers le métier de diplomate, et pourquoi pas chargé de missions secrètes car si j'aime le mystère, je suis une véritable tombe.

    L'argent ne m'intéresse pas, j'en ai plus qu'il ne faut, mais je brigue les honneurs et les postes, et pourrais être capable de tout pour y parvenir. Je n'ai pas encore trouvé de femme sur qui s'est arrêté mon regard, mais je songe déjà à contracter une alliance de mariage afin de perpétrer la lignée familiale. Peu importe que cette femme m'aime ou non, je pense sincèrement que les sentiments entravent le libre choix et un mariage de raison me satisferait, à la condition que ma future femme si elle n'était attirée que par ma fortune me le dise franchement, et surtout ne cherche pas à me nuire d'une quelconque manière ou entraver mes ambitions politiques. A cette seule condition, peu importe la dame. Mais je ne doute pas qu'arrivé sur Paris, nombre de prétendantes de famille de vieille noblesse désargentée ne se proposent. J'aurais donc l'embarras du choix, ce qui me permet ainsi d'être très difficile. Pour le cœur, il reste les liaisons extra-conjugales après tout.
    Cynique ? Non pas. Lucide ! On n'épouse pas un Mirabeau pour sa beauté, mais pour son charme et sa fortune. L'important est de le savoir.

    Mes deux frères cadets ont réussi de beaux mariages l'un avec une aristocrate Italienne, l'autre avec une cousine éloignée du Roi d'Espagne. Le premier de mes frères a embrassé la carrière militaire et devrait obtenir du roi un régiment à Nice, en frontière avec l'Italie. Le second, quant à lui, a préféré embrasser une carrière dans le commerce au plan mondial, au grand dam de père qui en aurait bien fait un ecclésiastique de haut rang. L'amour en a décidé autrement. Ma première sœur, de 10 ans ma cadette, et qui devrait se marier bientôt, est très amie avec une jeune aristocrate proche de la famille royale. Elles se sont connues lors de leurs études au couvent. Enfin la petite dernière âgée de 17 ans est dotée d'une remarquable intelligence et se passionne pour la lecture et surtout l'écriture. Son tempérament frondeur et indépendant, autant que ses idées progressistes, ont le don d'agacer père et mère. C'est pour cette raison qu'elle et moi sommes très proches, plus qu'avec les autres. Et notre complicité est flagrante. Enfin contrairement à l'atavisme familial elle est d'une rare beauté. A n'en pas douter il faudra compter avec cette jeune effrontée dans un avenir pas si éloigné.

    1875 ! J'ai décidé de confier mon cabinet à un de mes camarades de faculté qui, bourgeois peu riche mais extrêmement talentueux, a accepté ma proposition de s'occuper des affaires de mon cabinet. Je lui laisse carte blanche pour la gestion ainsi que l'argent nécessaire et 35 % des bénéfices au titre du dédommagement. En contre partie il assume les affaires afin que je puisse me consacrer à ma future carrière politico-diplomatique.




Dernière édition par Gabriel de Mirabeau le Sam 22 Jan - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 11:14

Rebonjour Smile

Oh tiens, le comte de Nansac dans Jacquou le Croquant Smile Je me suis d'ailleurs permis de mettre ton avatar à la taille standard 200 * 320. Smile

Merci d'avoir posté ton histoire (qui est très bien écrite et c'est toujours très agréable de lire une bonne fiche) et d'avoir généré ton jardin secret. J'ai quelques petites remarques à faire (Le boulot d'admin est un dur boulot Razz ) et quelques questions à te poser :

- Tu mets qu'il a 26 ans, qu'il est né en 1849 dans ce post, mais dans le précédent tu as laissé 9 novembre 1844. Quelle date est la bonne ? Smile

- Sinon, si j'ai bien compris ... ton personnage est l'arrière petit fils du Mirabeau que l'on connait tous ? Si oui, cela va me poser un problème technique, par rapport au contexte. En fait ce que je n'arrive pas à saisir c'est comment Mirabeau mort empoisonné dans la France Révolutionnaire, pourrait tout à coup se retrouver dans l'Histoire parallèle d'Etienne III ? Il faudrait pour cela qu'il soit passé lui même (et sa femme) par la brèche et que le secret soit familial et peut-être se transmette de père en fils ? Si cela te tient à coeur que ce soit le véritable Mirabeau ton aïeul, je ne vois que cette alternative là, car sinon ça me semble assez impossible. scratch

Peut-être donc serait-il disparu de la France de la Terreur, pour rejoindre une France plus calme où il n'y aurait pas de Révolution ? Peut-être aurait-il découvert la brèche en se rendant aux Tuileries auprès de la Reine, la nuit où il est allé lui parler de cette fameuse Monarchie Constitutionnelle ? Je pourrai créer une brèche qui part des Tuileries dans la France Républicaine et qui parviendrait dans le Palais de justice de la Monarchie ? Qu'en dis tu ? ^^

Dernière petite chose, tente de ne pas mettre tant de personnages dans la Monarchie. Thiers par exemple ou Duc de Broglie, je les vois mal dans la France de Philippe XV. En fait j'ai peur que tu retranscrives toute l'histoire dans les moindres détails, jusque dans ses relations, du vrai Mirabeau dans la France monarchique. Il faut tout de même quelques différences et nuances. Des personnages peuvent exister en effet dans l'histoire parallèle mais n'ont pas du tout la même importance qu'on leur connait habituellement. Par exemple Bonaparte règne que sur la Corse. Versailles a été détruit. De Vinci a eu beaucoup plus d'importance dans la Monarchie. Jeanne Dorémy ou Du Guesclin ont sans doute existé mais n'ont eu aucune place dans l'histoire, puisqu'il n'y a jamais eu de guerre de Cent Ans. Un Robespierre ou un Danton idem, puisque pas de Révolution. Les personnes célèbres ne sont pas du tout les même. Chaque histoire possède ses héros bien particuliers. Il faut faire la distinction donc, qu'il rencontre Thiers du côté de la République quand il y va, oui peut-être, mais pas du côté de la Monarchie, il faudrait que ce soit plutôt un autre ministre avec un autre nom dans ce cas, qui le coache Wink Et d'ailleurs dans ce cas quel métier Gabriel fait-il dans la France de la République ? Quelle est sa place ?


Pour finir, tu dis que son ami connait la brèche, dans un but purement logistique, nous aimons que peu de personnes connaissent l'existence d'une histoire parallèle. Que Gabriel soit au courant oui, mais il serait bien qu'il soit fidèle à sa réputation de tombe par rapport à son ami ^^ Si ça ne te dérange pas. ^^

Désolée de chipoter, mais c'est du chipotage important. What a Face

EDIT : Tu dis qu'il désire une Monarchie Constitutionnelle ... Je viens de me souvenir qu'à la base c'est déjà le cas, c'est dans la chronologie des dates politiques importantes Embarassed Louis X père de Philippe XV a mis son trône en jeu en faisant un référendum national. Il voulait être élu comme l'avait été Hugues Capet avant lui. Embarassed Dans ce cas son véritable but serait-il ton petit 2) ?

On va y arriver, ne t'en fais pas Razz J'y crois Razz Il faut juste ménager la chèvre et le chou comme dit Fernandel Razz

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 13:54

Bonjour Zita. Merci de ta patience en tous cas. Quant à la dure vie d'admin, je sais parfaitement de quoi tu parles.
Pour faciliter les choses (un peu décalé ce que je dis, en fait), je vais préciser plusieurs points directement sur ton post, en bleu clair. Cela facilitera la compréhension réciproque.
En premier lieu sache qu'il est hors de question pour moi de dévoyer l'esprit ou le forum lui-même, je tâche d'endosser le costume, ne restent plus que quelques retouches ici aux manches, là au col, bref je m'adapte.
Zita de Craon a écrit:
Rebonjour Smile

Oh tiens, le comte de Nansac dans Jacquou le Croquant Smile Je me suis d'ailleurs permis de mettre ton avatar à la taille standard 200 * 320. Smile
Content que ça te convienne. Il me semblait avoir dimensionné mon avatar correctement, mais merci de l'avoir rectifié. Et oui, je suis content d'avoir trouvé une photo qui correspondent grosso modo au contexte du forum et en plus avec un acteur que j'ai apprécié mais malheureusement trop tôt disparu. Je pense qu'il aurait marqué le cinéma français.

Merci d'avoir posté ton histoire (qui est très bien écrite et c'est toujours très agréable de lire une bonne fiche) et d'avoir généré ton jardin secret. J'ai quelques petites remarques à faire (Le boulot d'admin est un dur boulot Razz A qui le dis-tu !!! ) et quelques questions à te poser :

- Tu mets qu'il a 26 ans, qu'il est né en 1849 dans ce post, mais dans le précédent tu as laissé 9 novembre 1844. Quelle date est la bonne ? Smile ==> Encore une faute de frappe, mais à ma décharge, j'ai terminé vers 1 heure du matin. C'est rectifié et la bonne année est 1844.

- Sinon, si j'ai bien compris ... ton personnage est l'arrière petit fils du Mirabeau que l'on connait tous ? Si oui, cela va me poser un problème technique, par rapport au contexte. En fait ce que je n'arrive pas à saisir c'est comment Mirabeau mort empoisonné dans la France Révolutionnaire, pourrait tout à coup se retrouver dans l'Histoire parallèle d'Étienne III ? Il faudrait pour cela qu'il soit passé lui même (et sa femme) par la brèche et que le secret soit familial et peut-être se transmette de père en fils ? Si cela te tient à cœur que ce soit le véritable Mirabeau ton aïeul, je ne vois que cette alternative là, car sinon ça me semble assez impossible. scratch
Bon explications. Non mon personnage se situe dans l'histoire parallèle (si j'ai bien compris on peut choisir l'une ou l'autre... Sinon, alors je suis mal barré). Dans l'histoire réelle, effectivement Mirabeau est mort sans descendance, mais on a longtemps supposé qu'il avait été empoisonné par les opposants. Ceci reste à vérifier... J'ai donc déplacé l'histoire familiale dans l'histoire parallèle partant du principe que la Révolution n'ayant pas eu lieu, Mirabeau (l'arrière grand père de mon personnage), malgré des idées très progressistes, n'aurait donc aucunement pris part aux événements, donc n'aurait pas eu à subir la haine des révolutionnaires, donc serait mort tout bêtement (excuse l'image...) des frasques de sa vie très dissolue (peu importe l'histoire, le bonhomme ne changerait pas pour autant). J'ai simplement adapté l'histoire réelle, supposant, qu'en fin de compte, leur enfant ne mourrait pas en bas âge. Postulat de départ, sinon... J'ai donc imaginé que peu importe l'histoire, l'homme conserve ses idées dans cette histoire parallèle. Son tempérament le plaçait donc, dans cette histoire parallèle, comme un opposant potentiel au Roi Étienne III, pour reprendre cette chronologie là. Tout cela colle avec l'homme. Simplement dans l'une, la vraie histoire, il meurt sans descendance, dans l'autre (parallèle) son enfant ne meurt pas en bas âge.

Peut-être donc serait-il disparu de la France de la Terreur, pour rejoindre une France plus calme où il n'y aurait pas de Révolution ? Peut-être aurait-il découvert la brèche en se rendant aux Tuileries auprès de la Reine, la nuit où il est allé lui parler de cette fameuse Monarchie Constitutionnelle ? Je pourrai créer une brèche qui part des Tuileries dans la France Républicaine et qui parviendrait dans le Palais de justice de la Monarchie ? Qu'en dis tu ? ^^
Ceci est une alternative tout à fait séduisante. Je n'y avais pas pensé, mais ton idée m'emballe vraiment. On pourrait alors supposer que, découvrant la brèche aux Tuileries, lors de son entrevue, effectivement il décide de la traverser avec sa femme et son enfant, ayant eu préalablement vent de l'assassinat dont il serait l'objet, et afin de rebâtir une nouvelle vie avec son rang et ses titres reconnus par une royauté différente. Ainsi que le secret de famille finalement, me séduit beaucoup. Et bien je suis carrément enthousiasmé par ton idée, franchement qui me va parfaitement. Donc va pour la brèche des Tuileries menant à la Conciergerie de l'actuel Palais de Justice de Paris, qui fût la résidence des Rois de France jusqu'au XIV ° siècle.

Dernière petite chose, tente de ne pas mettre tant de personnages dans la Monarchie. Thiers par exemple ou Duc de Broglie, je les vois mal dans la France de Philippe XV. En fait j'ai peur que tu retranscrives toute l'histoire dans les moindres détails, jusque dans ses relations, du vrai Mirabeau dans la France monarchique. Il faut tout de même quelques différences et nuances. Des personnages peuvent exister en effet dans l'histoire parallèle mais n'ont pas du tout la même importance qu'on leur connait habituellement. Par exemple Bonaparte règne que sur la Corse. Versailles a été détruit. De Vinci a eu beaucoup plus d'importance dans la Monarchie. Jeanne Dorémy ou Du Guesclin ont sans doute existé mais n'ont eu aucune place dans l'histoire, puisqu'il n'y a jamais eu de guerre de Cent Ans. Un Robespierre ou un Danton idem, puisque pas de Révolution. Les personnes célèbres ne sont pas du tout les même. Chaque histoire possède ses héros bien particuliers. Il faut faire la distinction donc, qu'il rencontre Thiers du côté de la République quand il y va, oui peut-être, mais pas du côté de la Monarchie, il faudrait que ce soit plutôt un autre ministre avec un autre nom dans ce cas, qui le coache Wink Et d'ailleurs dans ce cas quel métier Gabriel fait-il dans la France de la République ? Quelle est sa place ?
Pour ces personnages que sont le Duc de Broglie et Thiers, je les fait intervenir non pas en tant que personnages de l'histoire parallèle (de même que l'aïeul de Portalis, rédacteur du code Civil sous Napoléon dans l'histoire réelle, n'est pas devenu le grand homme du Droit) mais ces gens, malgré une existence de second ordre dans l'histoire parallèle, n'en sont pas moins des personnages clés pour mon personnage.
D'une part le Duc de Broglie est issue d'une très grande famille de France et, à ce titre, quelle que puisse être l'histoire, il aurait une influence. Ayant besoin, pour s'installer à Paris, d'appuis influents, mon personnage doit pouvoir bénéficier de l'aide d'un grand de France de l'histoire parallèle qui pourrait l'introduire auprès des milieux où tout se décide. Donc une influence, mais limitée et pas de rôle de premier plan pour de Broglie. Mon personnage va naviguer dans les méandres politico-diplomatiques, et pour cela il doit être appuyé et je le veux un rien arriviste ou ambitieux, lui, le provincial.
Quant à Thiers, monarchiste quand même, il peut fort bien, dans l'histoire parallèle, en tant que juriste chevronné, avoir une influence philosophique sur mon personnage, lui-même progressiste. On peut alors dire que Thiers n'intervient ici que comme mentor, un professeur de Droit, mais surtout comme une référence juridique de l'histoire parallèle sans pour autant devenir un politique influent, contrairement à l'histoire réelle. Ce qui sera très intéressant pour mon personnage sera de confronter les deux réalités où son mentor, parallèle, devient un homme d'état en réel. Ce qui pourrait aussi faire réfléchir Gabriel sur ses propres convictions politiques et ainsi remettre en question, l'euphorie passée, l'utilité de la brèche. Mais je n'en dis pas plus.
Quant à la position de Gabriel dans la République, c'est tout le paradoxe et l'enjeu même du dilemme de mon personnage. J'aime beaucoup ce dilemme : d'un côté son idéal politique, mais son "inexistence" physique, et en face son existence physique, mais dans un contexte qui ne répond pas à son idéologie. Je t'avoue que ce côté me plaît beaucoup. Et pourtant, il existe, même dans la République puisqu'il y va. Ce paradoxe vraiment me convient. Et je pense gérer sans aucun souci.



Pour finir, tu dis que son ami connait la brèche, dans un but purement logistique, nous aimons que peu de personnes connaissent l'existence d'une histoire parallèle. Que Gabriel soit au courant oui, mais il serait bien qu'il soit fidèle à sa réputation de tombe par rapport à son ami ^^ Si ça ne te dérange pas. ^^
Ceci va sans dire. Et d'autre part Portalis n'aura qu'une durée de vie éphémère dans l'évolution de mon personnage, juste pour lancer "mon" histoire. Plus prosaïquement, il devrait mourir dans des circonstances que je n'ai pas encore imaginées ce qui mettra fin ipso facto à une possible "fuite" du secret. néanmoins, cette mort aura quelques répercussions sur mon personnage, mais je garde ça pour la suite.... Je me garde quand même un petit coin de mystère, mais rassure toi, tout reste pile dans le contexte et ne change en rien le reste.

Désolée de chipoter, mais c'est du chipotage important. What a Face

EDIT : Tu dis qu'il désire une Monarchie Constitutionnelle ... Je viens de me souvenir qu'à la base c'est déjà le cas, c'est dans la chronologie des dates politiques importantes Embarassed Louis X père de Philippe XV a mis son trône en jeu en faisant un référendum national. Il voulait être élu comme l'avait été Hugues Capet avant lui. Embarassed Dans ce cas son véritable but serait-il ton petit 2) ?
Précisément tu touches du doigt l'intérêt du rôle dans mon hypothèse de travail (et là je parle d'un pan de ma thèse) : une monarchie constitutionnelle et plus encore, aurait-elle pu se développer en France ? J'étais même allé jusqu'à parler de monarchie républicaine ce qui, étymologiquement, est inconcevable, mais philosophiquement l'est tout à fait.

On va y arriver, ne t'en fais pas Razz J'y crois Razz Il faut juste ménager la chèvre et le chou comme dit Fernandel Razz

Bien voilà répondu en détail et je pense que la trame prend forme, à tout le moins dans mon esprit.
N'hésite pas à poser des questions et surtout n'hésite pas à chipoter, et avec ton aide, on va arriver, j'en suis sûr.
Encore une fois, je me répète, le concept du forum me plait énormément. Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 17:58

J'ai envie de dire face à tes explications : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! Mort de rire

ça y est j'ai tout compris Razz Alleluiah ! Alleuiah ! What a Face

Voilà qui est plus clair en effet, merci pour tes explications. Smile Alors mettons nous d'accord avant définitive validation Smile

- Personnage né en 1844 (donc 31 ans, peux tu dans ce cas changer ton âge dans ton profil, car il y a toujours écrit 26 ans. )

- Alors je te laisse le choix entre le fait que Mirabeau n'ait eu aucune importance politique en 1789 dans l'histoire parallèle comme tu l'as mis dans ta fiche et soit mort " naturellement ", ou bien l'alternative que je t'ai proposée où donc il connaissait l'existence de la brèche. Là c'est à ta préférence Smile Visiblement tu aimes bien cette idée, donc je retiens celle là ? ça serait juste à modifier dans ta fiche dans ce cas, mais un petit paragraphe rien de grave.

- Ton personnage aspire donc à résorber la brèche, et à " anéantir " la Monarchie pour vivre dans la République ? (car tel est le principe de base de ceux qui souhaitent résorber, ils veulent que l'un des deux mondes disparaisse) ou bien prend t-il la République pour son Eldorado tout en souhaitant conserver son Histoire ? (Question technique pour pouvoir savoir dans quel groupe, je dois t'intégrer.)

- Le Palais de Justice du Royaume de Philippe XV, ne sera pas forcément la Conciergerie. Car elle a été la Résidence officielle des Rois de France, dans NOTRE histoire, pas dans l'histoire parallèle. Dans l'histoire parallèle, la résidence officielle demeure le Palais de la Cité. Mais imaginons que les Tuileries que l'on connait tous, donne sur le Palais de Justice quoiqu'il en soit. Smile Si c'est bon pour toi, je rajouterai les dits lieux dans les deux histoires pour que tu puisses y poster. Wink

- On peut en effet imaginer que le Duc de Broglie, soit important dans l'histoire parallèle vu l'ancienneté de sa famille et titre et que Thiers ait un pouvoir autre que celui qu'on lui connait habituellement ... mais en fait nous avons un peu " peur " que cela porte à confusion justement pour nos membres, lorsque tu commenceras à jouer. Le rôle que ces deux hommes tiennent pour toi resterait totalement inchangé, nous ne remettons pas en question le rôle de mentor ou autre, seuls leurs noms changeraient. Nous préférons cela pour éviter les malentendus. J'espère que tu comprends ^^

- Il aurait donc une importance significative dans la Monarchie de Philippe XV, mais une place beaucoup moins importante dans la République ? Peut-être pourrait-on même le regarder de travers, si son nom dans la France de Mac Mahon ne serait étranger à personne, il n'en reste pas moins un noble. Donc méfiance j'imagine.

- D'accord pour le fait que l'ami dans le secret, ne le garde pas longtemps. Razz Quant à la gestion de ton personnage, je te fais confiance, et puis quand tu posteras, si quelque chose vraiment me choque, nous saurons nous expliquer avec courtoisie comme aujourd'hui. Smile

- Je vois que nous avons eu la même idée, toi dans ta thèse, moi dans la création de mon forum. J'avoue m'être réellement amuser à imaginer cette Histoire parallèle jusque dans ses détails. Razz Donc si c'est bon pour toi que la Monarchie de Philippe XV est bel et bien constitutionnelle, c'est ok.

Voilà, nous arrivons je le sens à la dernière ligne droite Very Happy




***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Gabriel de Mirabeau

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 21/01/2011

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un vrai dilemme pour moi. La République ? Mon idéal mais ma mort. La royauté ? Ma vie, mais pas mon idéal.
Et le coeur?: Un Mirabeau ne s'épouse pas parce qu'il est beau, mais parce qu'il est riche.
Un secret?: Qui n'en n'a pas ?

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 19:43

Zita de Craon a écrit:
J'ai envie de dire face à tes explications : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! Mort de rire

ça y est j'ai tout compris Razz Alleluiah ! Alleuiah ! What a Face
Moi aussiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Voilà qui est plus clair en effet, merci pour tes explications. Smile Alors mettons nous d'accord avant définitive validation Smile

- Personnage né en 1844 (donc 31 ans, peux tu dans ce cas changer ton âge dans ton profil, car il y a toujours écrit 26 ans. ) C'est fait

- Alors je te laisse le choix entre le fait que Mirabeau n'ait eu aucune importance politique en 1789 dans l'histoire parallèle comme tu l'as mis dans ta fiche et soit mort " naturellement ", ou bien l'alternative que je t'ai proposée où donc il connaissait l'existence de la brèche. Là c'est à ta préférence Smile Visiblement tu aimes bien cette idée, donc je retiens celle là ? ça serait juste à modifier dans ta fiche dans ce cas, mais un petit paragraphe rien de grave.
Je retiens l'idée de la connaissance de la brèche et du secret de famille. J'arrangerai donc la fiche en ce sens. Ce que je fais immédiatement après.

- Ton personnage aspire donc à résorber la brèche, et à " anéantir " la Monarchie pour vivre dans la République ? (car tel est le principe de base de ceux qui souhaitent résorber, ils veulent que l'un des deux mondes disparaisse) ou bien prend t-il la République pour son Eldorado tout en souhaitant conserver son Histoire ? (Question technique pour pouvoir savoir dans quel groupe, je dois t'intégrer.)
Je pencherais pour la deuxième solution, car si ses idéaux vont plutôt vers une république monarchique ou une monarchie plus que constitutionnelle, il ne veut pas renoncer à ses privilèges. Arriviste et/ou ambiteux, il veut malgré tout poursuivre sa vie, celle qu'il a toujours connue, car dans la République, il n'a aucune existence ! CQFD. Pourquoi vouloir chambouler sa propre vie.

- Le Palais de Justice du Royaume de Philippe XV, ne sera pas forcément la Conciergerie. Car elle a été la Résidence officielle des Rois de France, dans NOTRE histoire, pas dans l'histoire parallèle. Dans l'histoire parallèle, la résidence officielle demeure le Palais de la Cité. Mais imaginons que les Tuileries que l'on connait tous, donne sur le Palais de Justice quoiqu'il en soit. Smile Si c'est bon pour toi, je rajouterai les dits lieux dans les deux histoires pour que tu puisses y poster. Wink
Tuileries ==>Palais de justice, c'est tout bon pour moi.

- On peut en effet imaginer que le Duc de Broglie, soit important dans l'histoire parallèle vu l'ancienneté de sa famille et titre et que Thiers ait un pouvoir autre que celui qu'on lui connait habituellement ... mais en fait nous avons un peu " peur " que cela porte à confusion justement pour nos membres, lorsque tu commenceras à jouer. Le rôle que ces deux hommes tiennent pour toi resterait totalement inchangé, nous ne remettons pas en question le rôle de mentor ou autre, seuls leurs noms changeraient. Nous préférons cela pour éviter les malentendus. J'espère que tu comprends ^^
Alors c'est OK, je cherche des noms. Pour de Broglie que je ferai également Pair de France. Ce nom je l'ai déjà à vrai dire, c'est celui d'un de mes amis, réel, d'une très vieille famille de France (XI° siècle) dont je n'utiliserai qu'une partie, l'autre étant également connue au plan de l'Histoire de France réelle. Pour Thiers, aucun problème j'ai mon propre mentor, un grand juriste mais je prendrai cette fois un nom dérivé. Donc c'est convenu comme ça.

- Il aurait donc une importance significative dans la Monarchie de Philippe XV, mais une place beaucoup moins importante dans la République ? Peut-être pourrait-on même le regarder de travers, si son nom dans la France de Mac Mahon ne serait étranger à personne, il n'en reste pas moins un noble. Donc méfiance j'imagine.
Absolument ! Méfiance dans la république de Mac Mahon vis à vis de ce noble "progressiste". En revanche, dans l'histoire parallèle, il sera appelé à jouer un rôle important dans les relations internationales, au service dévoué de Philippe XV en qui il croit beaucoup. Il commencera par quelques missions secrètes, puis au grand jour quand il sera diplomate. Je te rassure l'accession au rang de diplomate ne se fera pas du jour au lendemain, que l'on soit bien clair, ce parcours sera difficile et semé d'embûches et d'opposants, ourdissant intrigues et chausse-trappes. Bref la vie normale d'un politique diplomate (petite précision, je connais particulièrement bien ce milieu pour l'avoir fréquenté en réel quelques années à l'étranger, pour te rassurer également sur ma "gestion". Et non, il ne s'agit pas d'auto biographie, enfin pas tout à fait, mais ce n'est pas le sujet... Very Happy )

- D'accord pour le fait que l'ami dans le secret, ne le garde pas longtemps. Razz Quant à la gestion de ton personnage, je te fais confiance, et puis quand tu posteras, si quelque chose vraiment me choque, nous saurons nous expliquer avec courtoisie comme aujourd'hui. Smile
J'arrangerai ça dans le texte.

- Je vois que nous avons eu la même idée, toi dans ta thèse, moi dans la création de mon forum. J'avoue m'être réellement amuser à imaginer cette Histoire parallèle jusque dans ses détails. Razz Donc si c'est bon pour toi que la Monarchie de Philippe XV est bel et bien constitutionnelle, c'est ok.
Hahahaha ! Sauf que lors ma soutenance, tu aurais du voir les froncements de sourcils qui en disaient très long. Je sentais un étiquette sur mon front : "Monarchiste !". Faux, mais j'aime les pieds de nez à l'Histoire.

Voilà, nous arrivons je le sens à la dernière ligne droite Very Happy


Bien ! J'effectue donc les modifications, tenant compte de tous les éléments ci-dessus.

Au fait ne vois aucune misogynie ou sexisme aucun dans son rapport avec les femmes. D'une part je ne suis ABSOLUMENT pas comme ça dans la vraie vie et d'autre part, ce type de comportement à cette époque est monnaie courante. Les gens aisés (aristocratie et bourgeoisie confondues) considéraient la vie officielle comme extrêmement réglée, avec des normes strictes, mais réservaient le côté amoureux ou sexuel pour un autre "monde". Je ne fais donc que transposer l'habitude de l'époque. Le personnage n'est pas cynique, je le précise, juste dans l'air de son temps et très lucide, avec un regard détaché sur l'amour ne devant, en aucun cas, entraver son ambition, ce qui peut être finira par le détruire...(j'espère simplement pouvoir le confronter à l'Amour au moment le plus inattendu, crucial et décisif dans un choix, mais cela dépendra du jeu). Voilà tout. Cela me permet surtout, dans le déroulement du jeu, de jauger les intérêts et avantages ou inconvénients d'un mariage arrangé avec un autre personnage, en vue d'objectifs précis satisfaisants et pour lui et pour la fiancée possible, un peu comme dans "Le Rouge et le Noir".
Je suis enfin curieux de voir les réactions des joueurs/joueuses face aux idées progressistes et développements juridiques et politiques que j'avais simplement décrits. Sans parler de démonstration grandeur nature, je me suis toujours demandé comment l'Homme de la rue réagirait. Gageons donc que j'aurai mes réponses...
Donc une fois les modifications apportées, dis moi si tout est OK et ensuite... Allons y !
Encore merci de ton aide.

Autre chose ??

Edit : Modifications faites : histoire de la brèche changée et substitutions des noms apportées. Alors.......... Allons-y ??


Dernière édition par Gabriel de Mirabeau le Sam 22 Jan - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 20:21

Ne t'inquiètes pas, chacun fait son personnage à la sauce qu'il souhaite, sauf s'il prend un prédéfini où nous lui mettons quelques traits de caractères essentiels. Mais nous avons déjà crée des libertins, mysogynes, possessifs à l'extrême ou autre. Donc nous te prendrons pas du tout comme tel. Wink

Je guette tes modifications mais pour moi donc tout est oki Smile

Merci de bien vouloir modifier les noms. ^^

Je crée dans la soirée (après la soirée danse de Paris Première : On est une fille ou on ne l'est pas What a Face) les deux lieux pour la brèche, et sans doute te validerai dans la foulée puisque tout me semble parfait désormais.

Tu seras donc sous peu dans le groupe : Cette autre histoire est mon eldorado. Wink

Édite simplement ton post précédent pour me faire savoir que les modifications ont bien été apportées.




***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   Sam 22 Jan - 23:00

Merci pour tes modifications et ta compréhension.

J'ai l'honneur de t'annoncer que notre patience à tous deux vient de payer et que te voilà validé ! Very Happy

Je te souhaite un très bon jeu parmi nous.

Je te laisse à présent, prendre le chemin des fiches de liens (si tu ne sais pas forcément ce dont il s'agit, tu as plusieurs exemples puisque nous en avons fait pas mal déjà, tu peux bien entendu demander toi même un lien avec un personnage dont l'histoire te plait, n'hésite pas à demander sur nos propres fiches ^^) demande de rangs, demande de logements, les trois parties se trouvent dans la catégorie : Voici demain qui règne aujourd'hui sur la terre. Si tu as néanmoins quelques difficultés pour comprendre tout ceci, notre messagerie privée est ouverte. Smile

A très vite Very Happy

PS : Validation de minuit, j'adore ! J'aurai voulu le faire que je ne l'aurai pas fait ! Razz

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: je me présente : Gabriel de Mirabeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
je me présente : Gabriel de Mirabeau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Hillary Rodham Clinton présente ses voeux à Haiti
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .::AVANT DE PENETRER AU COEUR DU LABYRINTHE::. :: 
Faisons connaissance
 :: Présentations validées
-
Sauter vers: