AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Une histoire sans fin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Une histoire sans fin ?    Mer 14 Juil - 15:18





Et
Si...




Ferme donc ce livre d'histoire cher lecteur ... ici laisse tout ce que tu as appris sur ton banc d'école, car tout est à apprendre ! Oublie Louis XIV, la Révolution, la guerre de Cent Ans, oublie tout, sinon on te rira au nez ! Aucun professeur de ton monde ne pourra te confier ce que moi je sais. Je te propose un petit jeu de piste, viens suis moi ... tu ne crains rien.

Paris, place du Miraculé, 1875

Tu ne connais pas cette place, je pourrais le parier et pour cause, elle a été le témoin du commencement de mon histoire. Celle que tu ne connais pas.

Fais encore quelques pas vers moi ... Voilà nous y sommes. C'est à cet endroit précis que tout est arrivé. Notre bon Roi Louis VI, celui que nous avons en commun, avait un fils, un très beau jeune homme qu'il avait fait sacré à Reims. Il était âgé de seulement 15 ans. Un jour d'octobre il traversait avec la garde de son père, Paris, ce beau Paris qu'il aimait tant.

C'était jour de marché, aussi les rues déjà bien encombrées le furent d'autant plus pour saluer leur prince tant aimé. Ce salut provoqua un mouvement de bras bien funeste ... Un paysan laissa échapper de la sorte un de ses bestiaux. Celui-ci courut paniqué, dans les jambes du cheval du jeune Philippe. Le cheval se tenait ici et se cabra. Ce fut le drame ... ou presque. Car oui tout mon monde tient à ce presque !

Pour toi lecteur de la IIIème République Française, ce prince est mort écrasé par sa monture, ce 13 octobre 1131. Pour moi sujet de Philippe XV, il a survécu. Comment me diras tu ? Grâce à la rapidité d'une femme : Agnès de Garlande. Celle-ci se trouvait ici en compagnie de sa mère. Mère hostile et vindicative envers le Roi Louis car il avait répudié sa soeur Lucienne et avait rabaissé sa famille à l'état de rien. La mère n'était là que pour narguer ce prince, la fille se moquait bien de ces vieilles querelles. Lorsque le cheval se cabra, elle ne réfléchit pas, elle se précipita et tenant les rênes quelques secondes, empoigna le bras de l'héritier pour qu'il descende de sa monture. Cette fraction de secondes a suffi pour tout faire basculer !

Philippe de France était donc sauf, mais Agnès elle s'enfuit. Elle ne voulait pas qu'on la reconnaisse et que son geste soit mal interprété. Venait-elle de faire tout ceci que pour la famille regagne sa position à la Cour ? Il pouvait le penser, mais il ne le pensait pas et il ne pensait qu'à elle ! Elle disparut donc pendant 6 ans, il la chercha en vain. Ce n'est qu'à la mort de Louis VI qu'il la retrouva, veuve, vêtue de noir, venue lui présenter ses condoléances pour son père. Un an plus tard il se marièrent et fondèrent leur propre dynastie : Les Capétiens - Garlande.

Philippe XV est leur descendant direct et le lieu où il exerce son pouvoir se trouve, là bas, au Palais de la Cité, ton Versailles à toi, cher lecteur ou ton Elysée. Tu seras surpris d'apprendre qu'ici donc la Monarchie est encore en vigueur depuis des siècles, qu'aucune rébellion n'a chassé notre Roi, qu'il n'y a jamais eu d'Empire ou de République. Nous ne connaissons aucun Valois, aucun Bourbon ! Les Templiers n'ont jamais été chassé par le Roi ! Rien de tout cela, oublie tout, je te l'ai dit !

Au premier abord, tout ceci ressemble à une légende, à un conte de Monsieur ... comment l'appelles tu déjà ? ... Perrault ? Je suis bien d'accord, mais hélas tout ceci est bien vrai ! Hélas car oui tout ça risque de bien mal finir pour ton monde ou le mien.

Car comme tu le devines sans doute, déjouer la mort, déjouer le destin, déjouer l'histoire n'est pas sans conséquences. Une brèche a été ouverte, deux mondes vivent et l'un doit mourir si l'on veut que tout revienne à la normale. Mais depuis des siècles, peu de personnes connaisse l'existence de leur autre monde. Le hasard a donc mal fait les choses puisqu'à présent, le voile se lève, on découvre certaines passerelles selon des points stratégiques ayant tous un rapport avec Philippe II et Agnès de Garlande, ou pour toi le prince Philippe de France, le décédé.

Nous sommes sur l'un de ces points stratégiques. Le lieu de l'accident. Et il y en a bien d'autres encore ! Chercheras tu ? Trouveras tu ? Le hasard t'aidera t-il ? Je ne peux te le dire !

Mais voilà tu sais tout, choisis tu de naviguer entre ces deux histoires, choisis tu de fuir cette réalité, choisis tu d'en profiter ? Je te laisse seul juge, de ton choix dépendra ton sort.



|| Contexte par Lili pour Et Si...
|| Protégé par la SACD

(c) icônes: Soglam, Mach et Stella sur AE

Code:
<blockquote><div style=" width : auto ; height : auto ; padding : 5px ; border-style : 0px solid grey; border-left: 5px solid #b6b6b6; border-right: 2px solid #b6b6b6; border-top: 2px solid #b6b6b6; border-bottom: 5px solid #b6b6b6; -moz-border-radius: 20px; background-color: oive;">

[center]
<div style="TEXT-ALIGN: center" align=left><SPAN style="FONT-FAMILY: georgia"><FONT face=Georgia size=14><blockquote>
[color=saddlebrown]Et[/color]
[color=darkturquoise][i]Si...[/color]</FONT></SPAN></div>

[img]http://a.imagehost.org/0046/the_tudors_3_2.png[/img]  [img]http://i48.tinypic.com/11jat6g.png[/img]  [img]http://i.imagehost.org/0616/Sans_titre_16_5.png[/img][/center][font=Georgia][justify]

[b][size=18]F[/size][/b]erme donc ce livre d'histoire cher lecteur ... ici laisse tout ce que tu as appris sur ton banc d'école, car tout est à apprendre ! Oublie Louis XIV, la Révolution, la guerre de Cent Ans, oublie tout, sinon on te rira au nez ! Aucun professeur de ton monde ne pourra te confier ce que moi je sais. Je te propose un petit jeu de piste, viens suis moi ... tu ne crains rien.

[b]Paris, place du Miraculé, 1875[/b]

Tu ne connais pas cette place, je pourrais le parier et pour cause, elle a été le témoin du commencement de mon histoire. Celle que tu ne connais pas.

Fais encore quelques pas vers moi ... Voilà nous y sommes. C'est à cet endroit précis que tout est arrivé. Notre bon Roi Louis VI, celui que nous avons en commun, avait un fils, un très beau jeune homme qu'il avait fait sacré à Reims. Il était âgé de seulement 15 ans. Un jour d'octobre il traversait avec la garde de son père, Paris, ce beau Paris qu'il aimait tant.

C'était jour de marché, aussi les rues déjà bien encombrées le furent d'autant plus pour saluer leur prince tant aimé. Ce salut provoqua un mouvement de bras bien funeste ...  Un paysan laissa échapper de la sorte un de ses bestiaux. Celui-ci courut paniqué, dans les jambes du cheval du jeune Philippe. Le cheval se tenait ici et se cabra. Ce fut le drame ... ou presque. Car oui tout mon monde tient à ce presque !

Pour toi lecteur de la IIIème République Française, ce prince est mort écrasé par sa monture, [b]ce 13 octobre 1131[/b]. Pour moi sujet de Philippe XV, il a survécu. Comment me diras tu ? Grâce à la rapidité d'une femme : [b]Agnès de Garlande[/b]. Celle-ci se trouvait ici en compagnie de sa mère. Mère hostile et vindicative envers le Roi Louis car il avait répudié sa soeur Lucienne et avait rabaissé sa famille à l'état de rien. La mère n'était là que pour narguer ce prince, la fille se moquait bien de ces vieilles querelles. Lorsque le cheval se cabra, elle ne réfléchit pas, elle se précipita et tenant les rênes quelques secondes, empoigna le bras de l'héritier pour qu'il descende de sa monture. Cette fraction de secondes a suffi pour tout faire basculer ! 

Philippe de France était donc sauf, mais Agnès elle s'enfuit. Elle ne voulait pas qu'on la reconnaisse et que son geste soit mal interprété. Venait-elle de faire tout ceci que pour la famille regagne sa position à la Cour ? Il pouvait le penser, mais il ne le pensait pas et il ne pensait qu'à elle ! Elle disparut donc pendant 6 ans, il la chercha en vain. Ce n'est qu'à la mort de Louis VI qu'il la retrouva, veuve, vêtue de noir, venue lui présenter ses condoléances pour son père. Un an plus tard il se marièrent et fondèrent leur propre dynastie  : [b]Les Capétiens - Garlande[/b].

Philippe XV est leur descendant direct et le lieu où il exerce son pouvoir se trouve, là bas, au Palais de la Cité, ton Versailles à toi, cher lecteur ou ton Elysée. Tu seras surpris d'apprendre qu'ici donc la Monarchie est encore en vigueur depuis des siècles, qu'aucune rébellion n'a chassé notre Roi, qu'il n'y a jamais eu d'Empire ou de République. Nous ne connaissons aucun Valois, aucun Bourbon ! Les Templiers n'ont jamais été chassé par le Roi ! Rien de tout cela, oublie tout, je te l'ai dit !

Au premier abord, tout ceci ressemble à une légende, à un conte de Monsieur ... comment l'appelles tu déjà ? ... Perrault ? Je suis bien d'accord, mais hélas tout ceci est bien vrai ! Hélas car oui tout ça risque de bien mal finir pour ton monde ou le mien.

Car comme tu le devines sans doute, déjouer la mort, déjouer le destin, déjouer l'histoire n'est pas sans conséquences. Une brèche a été ouverte, deux mondes vivent et l'un doit mourir si l'on veut que tout revienne à la normale. Mais depuis des siècles, peu de personnes connaisse l'existence de leur autre monde. Le hasard a donc mal fait les choses puisqu'à présent, le voile se lève, on découvre certaines passerelles selon des points stratégiques ayant tous un rapport avec Philippe II et Agnès de Garlande, ou pour toi le prince Philippe de France, le décédé.

Nous sommes sur l'un de ces points stratégiques. Le lieu de l'accident. Et il y en a bien d'autres encore ! Chercheras tu ? Trouveras tu ? Le hasard t'aidera t-il ? Je ne peux te le dire !

Mais voilà tu sais tout, choisis tu de naviguer entre ces deux histoires, choisis tu de fuir cette réalité, choisis tu d'en profiter ? Je te laisse seul juge, de ton choix dépendra ton sort. [/justify][/font][/i]


[center][img]http://i26.tinypic.com/a14g7r.gif[/img][/center]
[right][size=9]|| Contexte par Lili pour [url=http://etsi.forumactif.com][i][color=cadetblue]Et Si...[/color][/i][/url]
|| Protégé par la [url=http://www.sacd.fr/]SACD[/url]

(c) icônes: Soglam, Mach et Stella sur AE[/size][/right]</div></blockquote>

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
 
Une histoire sans fin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .::AVANT DE PENETRER AU COEUR DU LABYRINTHE::. :: 
Puisque tout a un commencement...
 :: Une histoire ? Non deux ! Lisez plutôt !
-
Sauter vers: