AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 César de Dunnoye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
César de Dunnoye

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/11/2010

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un soupçon de doutes mais rien de vraiment concret !
Et le coeur?: Elle ne me laisse pas de marbre, malgré sa froideur orgueilleuse, un brin de taquinerie, peut-être cassera t-il la glace ?
Un secret?: Je commence sérieusement à douter de mon plus fidèle ami.

MessageSujet: César de Dunnoye   Jeu 18 Nov - 17:23





CÉSAR DE DUNNOYE


par __[Jude Law]__



♣️Mon identité complète: Je me nomme César-Philippe de Brienne, Prince de Dunnoye, Comte de Loménie

♣️Je suis née le: Je suis né à Paris le 07 décembre 1849.
♣️Je suis: Je suis aide du Chambellan.

♣️Je viens:

♦️de cette brèche où ton Louis XIV m'est totalement étranger !



♣️Cette brèche:
♦️Je n'en sais encore rien

♣️Quelles en sont mes intentions:

Et pourtant, voici longtemps que je m'interroge! L'histoire de ma famille est liée à celle des rois. Mes aïeux surent, comme je le fais, montrer une fidélité sans faille à leurs souverains! C'est lors d'une visite chez mon ami Gabriel Dupin que je tombai par mégarde sur un livre vieux de plus d'un siècle, malmené, semblait-il, non par les années mais par les hommes. Ma curiosité immédiatement éveillée, je me permis de feuilleter l'ouvrage. Il y figurait un portrait... sous lequel se trouvait une longue description, ou du moins une inscription dont je ne pus déchiffrer que ceci : Louis XIV, 1701. Je ne portai, tout d'abord, aucune attention particulière à ce nom de roi inconnu pour moi. Durant la nuit qui suivit, un détail me revint à la manière d'un éclair... Les lys de France!! La page, il est vrai, tenait du parchemin, les couleurs étaient ternes, fanées, éteintes par les ans! Mais, j'en aurais mis en gage mes terres... Sur le long manteau du monarque, les lys de France! Le lendemain, je retournai chez Gabriel pour regarder à nouveau le livre ; celui-ci avait disparu. J'interrogeai mon ami. Bien qu'il fît mine de ne pas comprendre de quoi je parlais, je pus saisir à son regard qu'il me mentait. La raison de tant de mystère? Je la devine... Je viens de cette brèche où Louis XIV m'est totalement étranger! De cette brèche, je ne sais encore rien... je compte remuer ciel et terre pour savoir!



♣️Prénom et/ou pseudo: Aurélie
♣️Age: 27 ans
♣️Comment avez-vous connu le forum? Grâce à ma petite soeur « férocement » (si je puis m'exprimer ainsi) historienne!!
♣️Pourquoi ce personnage? Il m'a tout de suite tapé dans l'oeil ! Laughing
Fréquence de connexion: Une fois par semaine, jusqu'à ce que j'ai le net chez moi et plus depuis mon mac do fuxéen. Razz
♣️Code du règlement: ok par Zabie
♣️Question? suggestion? petit mot? Non juste des compliments et donc un grand bravo pour toute cette élaboration et collaboration!! Un travail énorme et tellement bien fait!! Sans compter cette imagination digne des plus grands romanciers!! De véritables « Alexandra » Dumas!! Smile





Isabelle de Sérouville travaillait ses gammes au piano. Son professeur, assis à ses côtés, l'écoutait attentivement, guettant la moindre faute. La porte s'ouvrit brusquement. La jeune fille sursauta. Le vieil homme grimaça, plus à cause de cette sorte de grincement qu'émit l'instrument que de la surprise de découvrir une Angélique de Sérouville furibonde! J'assistais à la scène de la pièce voisine, tout en lisant les nouvelles du quotidien car je m'appréhendais de jours en jours de voir apparaître en gros titre, quelque chose sur mon père. Mon hôte, dents serrées, elle intima au professeur, d'un simple geste, l'ordre de sortir... ce qu'il fit sans demander son reste et en laissant la porte entrebaillée, de sorte que j'entendis tout ce qui allait s'en suivre.

– Ma fille!! Lorsque je vous ai annoncé votre mariage prochain avec le comte de Loménie,
vous n'avez en rien caché votre désappointement. Vous fites même part et de façon effrontée de votre désapprobation!! Aujourd'hui, quelques amies fidèles me rendent compte de votre comportement envers votre fiancé... CAR... César de Dunnoye, que vous le souhaitiez ou
non, à ce jour, est bien votre fiancé!! Je me refuse à revenir sur ce point!!

– Mère...
– Taisez-vous!! Votre attitude est des plus puérile!! Enfin... Que diable reprochez-vous à ce
jeune homme?? Bien né, bien fait de sa personne, intelligent, influent, honnête! Le comte a pour lui toutes les qualités dont pourrait rêver toute jeune fille!!
– Je ne l'aime pas!
– AH! SUFFIT!!! On ne se marie pas par amour mais par devoir!! Vous devez perpétuer un nom!! L'oublieriez-vous? J'ai cherché pour notre famille le meilleur parti! Et je l'ai trouvé!! Il est prince, comte... Il travaille aux côtés du Chambellan... Il a su s'attirer les faveurs du
roi, non par flatterie, comme beaucoup à la cour, mais par une intelligence évidente... Ses quelques conquêtes, pas trop nombreuses, prouvent qu'il est sérieux mais qu'il a un certain charme! Il est riche, puissant, apprécié de tous! Ma fille, je vous prie donc de témoigner un peu plus de reconnaissance et de respect envers vos parents à qui vous devez d'être ce que vous êtes aujourd'hui ... ainsi que davantage de sympathie envers votre futur époux, à qui vous devrez de devenir la femme, sans doute l'une des mieux loties, du royaume!

– Et lui, mère, en veut-il de ce mariage?

Angélique de Sérouville, parut soudain songeuse, un étrange sourire au coin des lèvres. Lui n'a pas le choix, se dit-elle! Tu l'ignores, ma fille mais ce jeune homme porte un nom entaché par les actions et les affaires secrètes de son père!! Oui, il va vouloir de ce mariage! Je vais l'aider à en vouloir! Il ne va pas prendre le risque de compromettre les siens, de se compromettre lui-même! De perdre à tout jamais le moindre crédit auprès de ceux qu'il aime, de ceux qui l'entourent et surtout l'estime du roi. Elle sortit de sa rêverie et reprit sur un ton cassant :

– Ma fille, cessez donc de m'importuner! Vous épouserez César-Philippe de Brienne, Prince de Dunnoye, Comte de Loménie!! Me suis-je montrée assez claire sur ce point?
– Oui, mère!
– Bien!! Veuillez donc reprendre votre leçon!! Je vais de ce pas m'entretenir avec mon futur
gendre!
La jeune fille demeura plusieurs instants toute seule avant de rappeler son professeur. Celui-ci la trouva bien triste! Aucune larme, aucun sanglot, aucun reproche. Juste cette mélodie torturée qui engloutit mes pensées, bien loin, très loin au coeur de ma propre vie ...

Mon père est un traître !

J'en avais le désagréable sentiment... comme une conviction lovée au creux de mes entrailles. Pourtant, lorsque l'esprit, la raison et le coeur s'en mêlent, tout prend une allure si différente, tout s'embrouille, et n'enfante qu'une angoisse insupportable. Mon esprit se risquait à des calculs terribles, dans l'hypothèse où ce sentiment s'avèrerait être le bon. Ma raison balançait, contrebalançait les préjudices, les conséquences. Mon coeur, quant à lui, se refusait à croire pareille ignominie... il en allait de l'honneur de la famille !Mon père est un traître et j'en ai, hélas, la preuve! C'est lui-même, sans le savoir, qui me fournit tous les détails démontrant sa culpabilité... Mon père possédait une sacoche qui contenait plusieurs lettres et manuscrits paraphés. Je puis le dire aujourd'hui que je les ai sous les yeux. Mais à l'époque, pris dans la spirale de mes études de droit, j'ignorais tout de leur existence. Je ne faisais que supposer bien des mystères... mon père ne se séparait jamais de cette sacoche si ce n'est pour la cacher dans une sorte de coffre. Lui seul pouvait y accéder! Lui seul en détenait la clé, qu'il portait autour du cou la faisant glisser sous sa chemise! Cependant, je remarquai qu'à maintes reprises, il la prenait avec lui. Il s'absentait alors des nuits durant. Toutes ces allées et venues m'intriguaient à un point tel que je ne pus y tenir davantage. A l'époque, je me souviens l'avoir questionné. Il évoqua les responsabilités qu'incombait sa charge... où le secret s'applique avec toute sa rigueur. Je me souviens avoir insisté. Il m'accusa de l'espionner ce que je ne démentis point...

Il se mit alors dans une fureur telle que je compris dès l'instant que mon père trempait dans quelque complot ou du moins quelque action peu recommandable! Je voulais trop en savoir... c'est ce qu'il me répondit ! Après cette conversation houleuse, il garda d'incroyables distances. Quant à moi, je nourrissais pour lui une méfiance sans nom! Lorsque nous nous croisions, nous ne nous parlions presque pas mais nos regards étaient lourds de reproches! Je pris une décision qui, peut-être dans quelque temps, me desservira... Je le confesse... je fis alors appel aux services de trois brigands. Je leur confiai la mission de lui dérober la sacoche. Je les payai largement afin qu'ils ne soufflent mot à quiconque de notre... accord! Je n'en éprouve aucune fierté, cependant je n'en éprouve aucun regret. Il me paraissait primordial de découvrir ce qui se tramait derrière tous ces silences! Si je devais agir à nouveau de la sorte, je le ferais sans nulle hésitation! Il était entendu qu'ils gardent les documents plusieurs jours, en les laissant scellés, avant de me les remettre. Mon père, je le savais, même discrètement, ne manquerait pas de mener son enquête.

Ces papiers étaient trop précieux pour lui! Et pour cause...Si je ne prends connaissance de ces lettres, (car il s'agit d'une correspondance où il transmettait ou obéissait à des ordres on ne peut plus clairs!), c'est que mon père, quelques semaines après que les brigands le dépouillèrent, tomba gravement malade. Le souci, l'inquiétude. Lorsqu'il s'éteignit, ma mère demeura inconsolable... elle se laissa dépérir, je demeurai à son chevet jour et nuit, priant tous les Saints afin qu'ils m'accordent miséricorde pour mon geste. Ou bien qu'ils me châtient moi! Pas elle! Je me jurai de ne point ouvrir la sacoche! Il faut croire que ma prière fut entendu. Ma mère mit plusieurs semaines mais guérit tout de même. Je tins ma promesse et scellai les documents dans le coffre de mon père et sa clé, que je pris à son cou lors de la veillée funèbre, et bien, je la cachai dans mes appartements.

Ce n'est qu'après la mort de ma mère, il y a de cela onze mois, mais surtout à cause des insinuations de mon ami inspecteur et aux affirmations douteuses d'Angélique de Sérouville, que je repris mes investigations. Je fus bien inspiré de ne rien détruire, de tout garder. Mon père est un traître! J'en ai, hélas, la preuve ! Sa religion cachée serait le mobile de ces crimes ... car au delà de sa trahison, il s'agit bien de ça ! Je dois bien avouer que j'ai honte de lui, non pour sa foi mais pour ce qu'il est devenu.

Quand je vois donc cette jeune fille brune égrener ce morceau mélancolique, comment ne pourrais je pas me rappeler chaque mot dit par sa mère ? Comment pourrais je oublier cette épée de Damoclès qu'elle a posé sur ma nuque ? Comment ne pourrais je pas songer aussi à Gabriel, mon ami qui risque de me décevoir cruellement ? Suis je donc condamné à n'être entouré que de traîtres ou d'orgueilleux, comme Isabelle ? Pour qui se prend t-elle donc ? Ignore t-elle mes ascendances médiévales et nobles, je suis aussi bien né qu'elle. Me voilà donc pris entre devoir, chantage et trahison. Quel programme n'est ce pas ? Envie d'en savoir plus ? Attendez donc que le rideau se lève sur un nouvel acte ...




Dernière édition par César de Dunnoye le Jeu 2 Déc - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabelle de Sérouville
Tyrannic Squaw
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 30/05/2010

Jardin Secret
Et cette brèche?: Une brèche? quelle brèche?
Et le coeur?: Anciennement brisé par un traître, il bat aujourd'hui pour mon fiancé...mais chut, il ne doit pas le savoir!
Un secret?: J.F. cherche comploteurs pour écarter Alice de France. Ecrire sous ref. au journal.

MessageSujet: Re: César de Dunnoye   Jeu 18 Nov - 19:01

Bonsoir et bienvenue!! cheers

Merci pour ton inscriptions et tous ces compliments Embarassed (et merci d'avoir choisi César... ^^)

Je ne laisse pas "Zita" répondre, elle serait bien trop impartiale Twisted Evil Le personnage est également de ma création, je pense donc pouvoir mieux t'aiguiller si tu le souhaites Smile

Mais pour le moment, je n'ai rien à redire Very Happy Les premières lignes sont très prometteuses et j'attends d'ailleurs la suite avec impatience Razz

Pour ce qui est de la partie "intentions", je n'avais rien noté à ce sujet, mais tu n'as pas dévié: ni du contexte, ni du personnage et a même lancé une corde pour les intrigues à venir. Pour moi c'est donc farpait Smile


Bon courage pour la suite, internet...et bon ap' au McDo Laughing

(si tu captes un Wifi chez toi, j'ai quelques codes si tu veux Wink )

***********************
La plus grande ambition n'en a pas la moindre apparence
lorsqu'elle se rencontre dans une impossibilité absolue
d'arriver où elle aspire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
César de Dunnoye

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/11/2010

Jardin Secret
Et cette brèche?: Un soupçon de doutes mais rien de vraiment concret !
Et le coeur?: Elle ne me laisse pas de marbre, malgré sa froideur orgueilleuse, un brin de taquinerie, peut-être cassera t-il la glace ?
Un secret?: Je commence sérieusement à douter de mon plus fidèle ami.

MessageSujet: Re: César de Dunnoye   Jeu 2 Déc - 16:51

Juste pour vous faire savoir que je viens de terminer What a Face

J'espère que ça conviendra, dites moi s'il y a un problème.

Isabelle : Un bouquet Je tente de vous faire du charme pour être validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabelle de Sérouville
Tyrannic Squaw
avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 30/05/2010

Jardin Secret
Et cette brèche?: Une brèche? quelle brèche?
Et le coeur?: Anciennement brisé par un traître, il bat aujourd'hui pour mon fiancé...mais chut, il ne doit pas le savoir!
Un secret?: J.F. cherche comploteurs pour écarter Alice de France. Ecrire sous ref. au journal.

MessageSujet: Re: César de Dunnoye   Jeu 2 Déc - 19:04

Le charme paye What a Face Je te valide sans souci ^^

J'adore ta fiche, je n'ai absolument rien à ajouter, si ça n'est bon jeu parmi nous!

*on me susurre à l'oreille que c'est ta première fiche... ^^ *

Je te laisse te diriger par ici pour gérer tout ce qui entoure ton personnage Smile

A très vite!!

***********************
La plus grande ambition n'en a pas la moindre apparence
lorsqu'elle se rencontre dans une impossibilité absolue
d'arriver où elle aspire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zita de Craon
Grande Manitou
avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2009

Jardin Secret
Et cette brèche?: Je la nie mais si elle existe, ce n'est certainement pas mon Histoire qui en pâtira ...
Et le coeur?: Pour l'instant il ne bat que de peur !
Un secret?: Je suis parait-il le portrait craché d'une Reine Médiévale !

MessageSujet: Re: César de Dunnoye   Jeu 2 Déc - 19:40

Comment ça, j'aurai été partiale ??? Suspect

Bref en tout cas, je suis fière de ma sistah ! What a Face Bienvenue sur ton premier forum rpg et bon jeu parmi nous tous ! cheers

Tu verras, on est une grande famille Very Happy

***********************
Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom !

LIBERTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etsi.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: César de Dunnoye   

Revenir en haut Aller en bas
 
César de Dunnoye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .::AVANT DE PENETRER AU COEUR DU LABYRINTHE::. :: 
Faisons connaissance
 :: Présentations validées
-
Sauter vers: